20 mars 2017 ~ 1 Commentaire

Renaud Putain de camion (1988)

CD

Renaud avait annoncé la couleur, zéro promo pour ce disque « putain de camion ». J’étais à Metz, pour la première fois en auto stop, pour aller chercher cet album. J’étais devant la FNAC très tôt, attendant l’ouverture de 10h (en ce temps là, nous n’avions pas Internet pour nous donner les horaires). J’entre dans le magasin et je dois tourner une dizaine de minutes, je ne trouve rien. Je vais demander à un vendeur. il me montre l’objet. Il est clair qu’à ce moment là, Renaud voulait être tranquille et ne rien vendre. Déjà qu’il n’en faisait la pub nulle part, ensuite l’album était complètement noir avec juste des coquelicot dessus. Avant, Renaud gratifiait son album d’une photo de lui-même, qui faisait fondre les adolescentes et donc booster les ventes. Là, fallait tourner la pochette pour l’apercevoir.

Putain de camion est donc mon album préféré de celui qui est dans ces années-là mon chanteur préféré. Avec les années, je le mettrais à égalité avec Jean Louis Aubert. Et si avant je pensais être fan de Téléphone, avec le temps je me suis rendu compte que j’étais avant tout fan de Jean Louis Aubert. Je vous conterai un de ces jours la tournée « un tour sur moi même » pour vous en dire plus.

J’avais découvert Renaud en classe de 5e avec Manu et l’album « Le Retour de Gérard Lambert ». Renaud, c’est à moitié Brassens, à moitié Coluche et à moitié Mai 68. Le zonard à bandana, la gouaille parisienne. La gauche, c’est les gentils, la droite les méchants.

Les albums qui suivaient (Morgane de toi et Mistral gagnant) grouillaient de pépites, avec le recul je dirais même que ce sont des albums parfaits. De tête, Deuxième génération décrivait la douleur des rebeus de cités, Déserteur une réactualisation très perso de la chanson de Vian, La Pepette dans une écriture très Boby Lapointe, Fatigué qu’on devine E Street band parce que Renaud adorait Springsteen dans ces années là…..

Je m’identifiais beaucoup à Renaud et Aubert. Je ne pourrais pas choisir parce qu’on ne choisit pas non plus entre son père et sa mère. A des moments de vie, on se sent plus proches de l’un ou de l’autre, c’est tout.

Quelque part, les albums de Renaud connaissaient une belle progression. Du Gérard Lambert à Morgane Renaud allait dépasser le million de vente, devenir le premier vendeur d’album en France. Pour Mistral, il allait connaître une reconnaissance d’un intelligentsia qu’il aura tant cherché. Mais mon album préféré de Renaud à moi que j’ai, c’est Putain de camion.

Certainement que Putain de camion épousera au mieux mes attentes de l’instant. La chanson Putain de camion évoque la mort de Coluche, le frère de pensées de Renaud, un de mes pères spirituels également. Allongées sur les vagues dénoncera la dictature du Top 50. Ma chanson préférée de l’album sera certainement 100 ans, à égalité avec Socialiste (le mariage des guitares me fait vibrer). Trivial poursuite ou Chanson dégueulasse sont des musts, le Renaud que j’aime.

Voilà, j’espère avoir été clair sur mon album qui est peut être, simplement, mon album préféré.

Une réponse à “Renaud Putain de camion (1988)”

  1. c’est un très bon disque de renaud. Moi aussi j’étais fan avec un copain de collège en vivait renaud le bandana et tout – dès fois je me faisais expliquer les mots par mon oncle parce que le langage parigot je connaissais pas trop mais j’ai découvert renaud avec gérard lambert aussi en 33 tours du magasin  » escale  » de ma ville de province – deep south !


Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

IKIWABI |
Terre & bois |
Fightingmarcel2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tobereborn
| Gaenerys
| Ecole Auvergne Formation Art