20 mai 2017 ~ 0 Commentaire

Hanouna bashing

TV

Souvent, le soir, je regarde TPMP. Emission inconstante puisque à la fois on y cause de ce qui se passe à la télé, on débat mais aussi, on se compromet dans des jeux à la con. Un gros labo créatif, qui tend vers le meilleur et le pire. Certainement pour faire taire ou calmer ses détracteurs, Hanouna va régaler des gens au RSA en leur offrant une maison, un camion de bouffe au resto du coeur.

Le dernier lever de bouclier anti-Hanouna remonte donc à Jeudi soir. Dans son dernier prime, Hanouna s’est inscrit sur un site de rencontre gai et se faisait appeler pendant l’émission par de jeunes homos. Il prenait une voix efféminée et là une discussion lourdingue avait lieu, devant l’hilarité de ses chroniqueurs.

Bon, l’hilarité s’explique parce que les chroniqueurs sont payés pour. Un peu comme chez Ruquier, on a une bande qui ne branle plus rien d’autre que de cachetonner chez leur taulier. Donc ils sont évidemment corporate de tout ce que fait ou dit le boss. S’il y’a rébellion, faut que ça se fasse avec courtoisie et tact. On dit « je suis pas d’accord avec toi » mais au format.

C’est clair que la séquence de Jeudi soir n’était pas drôle. Pour autant, je trouve excessif le Hanouna bashing qui en découle. Ca arrive d’ailleurs presque chaque semaine avec un humoriste ou un gars de la télé. La dernière fois, c’était Stephane Guillon qui avait taclé Dupont Aignant sur son ralliement au FN entre les deux tours et avait commis une mauvaise blague sur la mort de sa mère quelques jours avant. Il y’a peut être eu d’autres « dérapages » (c’est comme ça qu’on appelle le manque de politicorrec’) entre temps mais je les ai déjà oubliés.

L’intensité des haters à casser tout ce qui ne serait pas convenable à leur goût fait qu’on ne retient plus le buzz de la semaine.

Hanouna, si tenté qu’il soit créatif, doit errer dans des quartiers bordelines. Où on ne sait pas forcément où on fout les pieds, où on va retomber. Je ne vais pas le féliciter pour son émission de jeudi soir, mais si vous écoutez les radios FM la nuit, vous entendrez souvent ce genre de dérapages. Sauf que ça fait beaucoup moins de bruits puisqu’il n’y'a pas 2 millions de gens qui écoutent.

Je sais qu’Hanouna va faire encore 3 ans et qu’ensuite il se casse, comme Stephane Collaro a fait dans le temps. C’est normal, raccord. Je n’aime pas ses dérapages mais je supporte pas des masses les arguments que je lis ici ou là sans arrêt, contre lui.

Quand je lis les commentaires sur les films que je vais voir, qu’on va qualifier de sexistes, misogynes ou homophobes, racistes ou antisémites, parfois je n’ai pas l’impression d’avoir vu le même film. Et que parfois, même si c’est vrai qu’il y’a un fond politiquement incorrect, ça peut quand même donner de bonnes choses, n’en déplaise à la bien-pensance. J’ai même pas envie de rappeler que Brel et Gainsbourg étaient de parfaits misogynes mais que leur écriture aura apporté un grand message à la chanson française. Leur vie aura été un cri et je remercie les intelligentsia de ne pas avoir chié dessus pendant ces années, ça aurait peut être altéré le résultat.

Et l’époque est si lisse dans le commentaire que je sais déjà que certains en me lisant vont croire ou prétendre que je compare Hanouna à Brel et Gainsbourg.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

IKIWABI |
Terre & bois |
Fightingmarcel2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tobereborn
| Gaenerys
| Ecole Auvergne Formation Art