01 septembre 2017 ~ 0 Commentaire

Le grand blond avec une chaussure noire (1972)

Cette semaine, Mireille Darc s’en est allée. Du coup, on a rappelé la vie de la grande sauterelle, on a rappelé Alain Delon et on a remontré la scène du Grand blond avec une chaussure noire, où elle proposait un décolleté qui plongeait dans le bas du dos, mettant ainsi en valeur ses formes généreuses.

Du coup, je me suis regardé Le grand blond. Film de Yves Robert de 72. J’aurais pu penser Georges Lautner, puisque la Darc était son actrice un peu fétiche quand même. Mais non, c’est du Yves Robert; avec donc Jean Rochefort et Pierre Richard. Aussi Bernard Blier, Robert Castel.

Il me semble qu’il y’a une paire de films où un loser fini passe, suite à un quiproquo, pour un agent secret ou ennemi très sévère. Beaucoup doivent s’inspirer du Grand blond. Je pense à une comédie que j’aimais bien, il y’a une vingtaine d’années, avec Zabou et Gamblin « Tenue correcte exigée ». J’imagine que l’auteur de ce film se sera grave inspiré du Grand blond. On y retrouve la tension, la farce et les malentendus irrésistibles.

Vraiment un grand film que ce grand blond. On dit toujours indémodable dans ces cas là, mais oui.

Pierre Richard a quelque chose de Chaplin dans son jeu. Dans son spectacle que j’ai vu à la Passerelle de Florange il y’a quelques années, il parle longuement de cette fameuse scène de la chute de reins de Mireille Darc. Il découvrait en temps réel. Yves Robert avait pris soin de ne rien lui montrer auparavant pour mieux capturer sa réaction à l’image.

Divine Mireille Darc. L’époque était au machisme décomplexé dans les années 70. Les femmes fermaient davantage leur gueule. Mais Mireille Darc a su tirer son épingle du jeu. Certes, ça doit être plus facile pour une bombe atomique comme elle. Mais elle aura, toute sa carrière, fait comprendre qu’elle n’était pas qu’un cintre.

Je ne sais pas si les dialogues étaient de Michel Audiard, mais le film ressemblait à ça. Y’avait pas André pousse, mais c’était tout comme.  J’ai peu connu ce cinéma, mais je le salue comme celui de De Funès. Jamais désagréable en rediffusion.

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

IKIWABI |
Terre & bois |
Fightingmarcel2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tobereborn
| Gaenerys
| Ecole Auvergne Formation Art