09 octobre 2017 ~ 0 Commentaire

Vous avez un message (1998)

Hier soir, NT1 diffusait « Vous avez un message ». Film de 1998 avec Tom Hanks (qui me donne envie de revoir Le Palace En Délire) et Meg Ryan (même chose pour Les Doors). Comédie sentimentale. Quand tu ne veux pas te prendre la tête, voir faire autre chose en même temps, tu te mets une comédie sentimentale avec Hugh Grant ou Julia Roberts et ça passe bien. Tu peux rater 10 minutes du film et tu vois où on va.

Quelque chose nous trouble dans ce Vous Avez Un Message qui pourrait être un chef d’oeuvre, sauf qu’on devine tous les protagonistes beaucoup plus humbles dans ces possibilités. J’imaginais ce film en pièce de théâtre. Du coup, j’ai fait des recherches. C’est non seulement une pièce de théâtre, mais déjà remaké par Lubitch (père spirituel de Billy Wilder) dans un « Rendez-vous » de 1940.

Ce Lubitch, celui-qui qui nous proposera aussi To Be Or Not To Be (Jeux Dangereux), remaké par Mel Brooks longtemps après. Farce qui se moquait des nazis, comme dans les Grandes Vadrouilles ou 7e Compagnie de chez nous, histoire de traiter par l’Humour qui a toujours plus de classe que la Haine.

J’en reviens donc à mon Vous Avec Un Message. Ca se passe à New York et je comprends pourquoi Jean-Louis Aubert veut m’y emmener. Je retrouve mon New York d’une époque que j’aime beaucoup. De quand Harry rencontre Sally, de Recherche Susan désespérément à Who’s that girl ou Ghost. Tant de films désormais mythiques. Quand mon frère est allé à New York, il avait l’impression d’y être déjà allé. J’aime tant de films qui s’y passent, tant de chansons aussi. L’album de Lou Reed New York est merveille.

Ce sont les dialogues qui m’envoient vers la pièce de théâtre, le récit aussi. Comme si la pièce d’origine devait être si puissante qu’il était important de respecter l’aspect théâtral de la comédie.

Les scènes coulent, se suivent. On voit un côté culte pour notre génération. L’histoire d’amour qui semble impossible, qui abat toutes les cartes, tous les obstacles. Celui-là, on se le rêve tous les jours. On aimerait tant vibrer dans cette folie de l’amour ultime.

Meg Ryan, moi c’est danydesrues@hotmail.fr

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

IKIWABI |
Terre & bois |
Fightingmarcel2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tobereborn
| Gaenerys
| Ecole Auvergne Formation Art