25 décembre 2017 ~ 0 Commentaire

Rolling Stones live

Comme presque tous les jours, depuis presque 30 ans, je m’envoie un concert des Stones en vidéo. Si les premières années je focalisais sur le Urban Jungle tour de 89, je me suis pas la suite intéressé ensuite aux précédentes tournées et toujours au suivantes.

Je les ai vus trois fois. La première le 22 Juin 1990. Bill Wyman officiait encore à la basse. J’étais tout devant au parc des Princes. Quand le concert a commencé, j’ai été projeté 10 mètres plus loin. La marre humaine suivait Jagger. Quand celui-ci allait à gauche, tout le monde allait àgauche, pareil à droite. Je suppliait Jagger pendant ce « Start me up » de stationner un peu. C’était juste invivable. Et puis, au deuxième titre, je devais être alors au 5e rang (ce qui est une belle prouesse dans un stade). Je voyais ainsi la scène complète et pouvait ne pas en rater une miette.

La deuxième fois, c’était l’été 1995, Je bossais comme roadie cette fois-là. L’été 95 était certainement un des plus beaux de ma vie. J’étais amoureux de deux pétroleuses. La brune et la blonde. Celles où si on te demande d’en choisir une, tu regrettes immédiatement l’autre. Je ne choisissais pas, j’allais de l’une  à l’autre. J’enregistrais un disque soutenu financièrement par Jeunesse et Sport, je commençais mon intermittence du spectacle. Et ce jour où je bossais sur le concert des Stones, toutes idoles qu’ils étaient pour moi, ce soir-là, ils étaient juste une bande son du moment euphorique que je vivais à l’époque. Je m’autorisais à quitter le concert pour aller au catering lorsqu’une chanson ne me plaisait pas…

Trois ans après, les Stones revenaient au Stade d’oeuf pour le Bridges to Babylon tour. Jean-Louis Aubert assurait la première partie. J’y voyais là une séance de rattrapage. J’aurais tant voulu voir le concert de Juin 1982 où Téléphone assurait la première partie des Stones. Je venais donc 16 ans après voir le représentant français de Jagger ouvrir en première partie. Il était saqué dans le son comme ça se fait souvent pour les premières parties, qui doivent jouer moins fort pour valoriser la deuxième partie. On n’offrait pas à Jean-Louis l’écran géant pour que tout le stade puisse le voir…

Je n’ai jamais revu les Stones en concert depuis. S’ils sortent un album, ils vont jouer deux chansons du disque en question et radoter encore et toujours d’une set list si convenue. Je ne conteste jamais qu’il faille jouer Satisfaction, Jumping Jack Flash ou Miss You à chaque concert. Ca ne me déplaît pas, d’ailleurs. Mais autour de ça, d’avoir encore et toujours Painted Black, Sympathy for the Devil, Honky Tonk Women, Gimmy Shelter, Brown Sugar, Tumbling Dice, It’s Only Rock N Roll, Start Me Up…. Comment dire…. Je n’en peux plus…. Alors chaque jour je me regarde un concert sur Youtube, souvent de la dernière année, mais je zappe facile la moitié des titres que je viens de citer juste au dessus, because je n’en peux plus.

Là, dans le concert de ce matin, j’ai eu droit à Rock Off, qui ouvre Exile on Main Street, l’album de 1972 qui pour beaucoup de gens est le meilleur des Stones. Rock Off est certainement un titre qui définit, présente vraiment bien les Stones. Il y’a quelque chose comme une lutte, comme si vous courriez dans une cage de Hamster de deux mètres de haut, mais ça n’a aucun charme ni glam de faire ça. Rock Off est un Jingle du Rock des années 70, quand les synthés ne viennent pas encore faire chier, dans la parenthèse 80. Rock Off est un mec en jean, T shirt, basket qui donne la main à sa chérie. Elle a les cheveux longs, ils sont le coeur des carteries. L’espoir. L’après 68 où tout est possible. On nique sans capote, on ne se marie plus.

Rock Off est une prousse du groupe qui aura mieux compris le groove rythmique de toute l’histoire du Rock. Les Stones sont le rock. Des guitares Fender et une gueule de Jagger.

J’ai vibré ce matin. Encore. Hier soir, un spleen, moment de solitude m’a renvoyé ce titre et ma foi, il aura fait le job.

Bonne journée.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

IKIWABI |
Terre & bois |
Fightingmarcel2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tobereborn
| Gaenerys
| Ecole Auvergne Formation Art