07 janvier 2018 ~ 0 Commentaire

Au revoir France Gall

Je ne l’avais jamais vue sur scène. Je vois entre  50 et 100 artistes de show business sur scène dans une année, depuis une quinzaine d’années. Mais France Gall a arrêté les concerts il y’a 20 ans, donc je ne risquais pas de la voir. Je me souviens avoir vu passer ses musiciens, un jour dans la rue des Clercs à Metz. Je jouais devant le magasin de jouets, ils sont passés derrière moi : Le pianiste Serge Perratoner, Le bassiste Jannick Top, Le guitariste Denis Lable et un batteur dont j’ai oublié le nom. Ca n’apporte rien à la causerie de raconter ça, mais l’instant était simplement insolite. J’adorais le titre Superficiel et léger qui était le single que France Gall défendait à l’époque. Elle faisait la promo toute seule de l’album duo avec Michel Berger. Comme il était mort quelques temps avant, France Gall prenait la route, digne, comme par thérapie. C’est comme ça qu’on voit l’affaire dans ces cas-là.

On savait qu’elle n’avait plus la niaque pour le job de chanteuse. A la fin des années 80, elle voulait tout arrêter. Elle avait beau être une des plus grandes chanteuses sinon la plus grande, elle avait l’impression d’avoir fait le tour. Elle acceptait de revenir uniquement pour un album commun avec Michel Berger.

Par loyauté pour ce dernier projet, elle allait tourner. Aussi enregistrer un album de reprises de Michel Berger, pour rendre hommage à celui qu’elle considérait comme un génie.

France Gall, tant de vies dans une seule. On peut être blindé, pouvoir se payer 10 maisons, on prend peut-être cher. France Gall, une fille malade et condamnée qui partira quelques années après son père. Entre temps, un cancer du sein pour lui rappeler que la vie n’est pas un long fleuve tranquille.

France Gall était une fille simple. Pas forcément riche en réparties comme on voit beaucoup plus de nos jours. France Gall, était elle. Gall inégale. Mais comme tant d’artistes qu’on prend pour des rigolos, elle aura chanté une bonne dizaine de chansons devenus des classiques. Babacar, La groupie du pianiste, Evidemment, Les Sucettes à l’Anis, Resiste….

France Gall était donc socialement une des plus grandes chanteuses française, elle aura connu de ses hauteurs perchées ce que personne ne peut ni vivre ni comprendre.

Aujourd’hui, on te dit au revoir, France. Sache que ces 20 dernières années, mine de rien, tu nous as manqué. On ne veut jamais vraiment fermer les 70 ni les 80. Tu n’étais pas nostalgique des 60, mais tu représentais la FM, les spectacles au Zénith. Une sacrée belle nana, un sourire et des fossettes. Ce soir, j’aurais voulu être ton ami. Te rencontrer pour que tu me racontes tout ça. Gainsbourg, le live Aid.

Bisou France.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

IKIWABI |
Terre & bois |
Fightingmarcel2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tobereborn
| Gaenerys
| Ecole Auvergne Formation Art