12 janvier 2018 ~ 0 Commentaire

A night like this à l’aérogare Metz 11/1/18

Une soirée où j’ai été attiré par la pertinence de l’intitulé. A night like this. Just say goodbye on a night like this if it’s the lost think We ever do. Le milieu des années 80. Quatre accords lourds et graves.  Ces années créatives.  La gauche au pouvoir. Jack Lang qui régale.  L’ouverture d’un zénith.  Les couleurs Jean Paul Gauthier et la ouate qu’on préfère dans les narines des publicitaires.

Une chanson devait arriver pour être un trou normand dans cette after folle.  A night like this. Robert Smith est le pape de la New wave comme Bob Marley au reggae et Kurt Cobain au grunge.  Il a monté Cure avec deux potes basse batterie. L’affaire a évoluée en quintet. The Cure est désormais mainstream.  Même si le coeur est underground, on sert aussi de grandes messes dans les arènes.

A night like this n’est pas apocalyptique mais vous permet dans une soirée où ça fête de vous retrouver un moment avec vous même. Et c’est peut-être ce que j’ai ressenti hier soir à l’aérogare à Metz. C’est la 3e fois que je viens dans ce nouveau lieu. Je connais Hervé depuis 20 ans et il a toujours eu bon goût esthétiquement parlant. Il avait le théâtre de la lucarne au sablon dans les années 90. Le lieu était beau .on s’y sentait de suite bien. Pareil sur la péniche qu’il a investit au plan d’eau 10 ans après et désormais de ce joli lieu qui semble être l’endroit où évolue le monde culturel messin.

Je venais voir Dorcel  après Logical Tears et Hanging Gardens. Je les ai vus en 2010 sur la péniche du plan d’eau. Il me semble qu’il y avait un gratteux de plus.désormais trio guitare basse batterie.  J’ai donc eu l’heure hebdomadaire où je suis entièrement sans décrocher. Je vis tellement dans les vagues permanentes que j’ai besoin, une heure semaine,  d’être entier. C’était donc hier soir à minuit et à l’aérogare. Il y a quelque chose de positif chez Fender. On est dans le hippie happy des années 80. Dorcel est grave mais avec le sourire. Le bassiste à compris qu’il n’y a rien d’autre au monde que Gallup et New order. Le guitariste arbore un T shirt Metallica qui détonne par rapport à ce que propose le groupe. Sébastien est le chanteur batteur. Musicalement, trois garçons imaginaires de Crawlay. Mais avec du Midge Ure dans le chant. Une positivité des Ultravox qui rendent les concerts plus festifs quand même.

Sébastien poursuit son texte. Je me rends compte que si la poésie part dans toutes les directions,  elle revient toujours à la ligne.  Sébastien mène un combat. Lui aussi à du se prendre cette putain de vie dans la gueule avec tout ce qu’elle essayé de nous faire endurer. Mais il se relève. Digne. Et ce soir, il m’aura fait vivre. A night like this.

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

IKIWABI |
Terre & bois |
Fightingmarcel2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tobereborn
| Gaenerys
| Ecole Auvergne Formation Art