13 janvier 2018 ~ 0 Commentaire

Age tendre à Amnéville

Hier, je voyais pour vous deux fois le spectacle Age Tendre au Galaxie d’Amnéville. La séance de 15h et celle de 20h. Contre toute attente, je me suis pas fait chier en regardant ces spectacles, à l’instar de ceux de Star 80. C’est d’ailleurs le même type de spectacle, même s’il y’a 20 ans d’écarts dans le line up.

C’est quand même plutôt triste que l’industrie du spectacle grouille de tributes, comédie musicale, films transposés en spectacle. Ca fait probablement sortir de chez eux des gens qui ne vont jamais rien voir. Tout ça nous plonge dans une nostalgie, un conservatisme. D’un côté, de nombreux artistes ne réussissent pas à monter une tournée et de l’autre, l’industrie prospère. De l’argent facile avec des spectacles parfois faciles, racoleurs ou démago.

En même temps, je comprends le producteur de spectacle qui n’a pas envie de se fatiguer. Qui va au rentable rapide. Personne ne lui demande d’être innovent, nous ne sommes plus du temps d’Eddy Barclay. C’est donc aux élus et au monde de la subvention d’intervenir. Désormais, le spectacle vivant cartonne grave. Dans le 57, je recense une quinzaine de salles de 600 places qui proposent régulièrement des concerts ou spectacles. On a l’impression que chaque ville veut sa salle. Ok mais c’est là que les élus ont un rôle à jouer et peuvent influer sur une prog riche, orientée.

Bon mais une fois dans la salle du spectacle Age Tendre, on ne pense pas forcément à ces considérations politiques. Le décor sur scène, c’est un grand juke box. Le groupe est évident, sait donner cette impression qu’il n’est pas là alors que le spectacle est bien un duo entre ce groupe et l’artiste. 10 artistes vont se succéder. Tous chantent magnifiquement, un peu comme dans Star 80, ces gens sont professionnels. Y’a peut être Dick Rivers et Stone qui chantent pas terrible, mais dans l’ambiance on leur demande rien de spécial.

Le spectacle commence par Dick Rivers. Pas très vaillant pour arriver. Le chant est approximatif et la précision structurelle également. J’aime beaucoup la chanson Nice Baie Des Anges qu’il chante dans les 4 titres qu’il propose (chaque artiste chante 4 titres à part quand il y’a pop pourri)

Après Michele Torr. Je M’appelle Michèle, Emmène moi danser ce soir, J’en appelle à la Tendresse, ses tubes des années 70 mais aussi une reprise de Piaf a cappela à tomber. Une grande Professionnelle que cette Michele Torr. Elle aura passé sa vie sur scène avec une exigence dans sa présentation, son travail très précis, professionnel. Pareil pour Isabelle Aubret qui suit.

Ensuite, c’est Pierre Groscolas que je ne connais pas du tout, même si ses chansons me disent quelque chose. Arrive Sheila et je suis super content de la voir. Sheila, c’est notre patrimoine comme Hallyday, Bardot, Delon. Faut quand même que je vois Sheila un jour dans ma vie et c’est aujourd’hui. Je vois chez elle comme chez d’autres artistes de la soirée (et dames dans la salle) que la chirurgie esthétique n’est pas toujours au point. Sheila a l’age de ma mère et cherche probablement a avoir un visage le plus présentable possible pour pouvoir bosser le plus longtemps possible. Sauf que le résultat n’est pas très heureux. Certaines personnes sont en création sur leur corps. Je suppose que chez certains, c’est réussi et on ne voit rien. Mais quand c’est raté, on a mal pour la personne, on est gêné. Bon mais sinon, j’aime beaucoup le set de Sheila. Elle chante et danse, grande professionnelle. Elle a l’age de Dick Rivers mais est manifestement beaucoup plus sportive que lui. Elle finit son set avec Spacer et je suis fou de joie d’entendre ce titre. Un véritable must écrit par Nile Rogers de Chic. J’adore le jouer à la guitare, faut vraiment que j’apprenne les paroles pour pouvoir le chanter aussi. Sheila, c’est 80 millions de disques vendus, mais Sheila, c’est Spacer avant tout. Un tube mondial. Un Ovni d’une précision. Ce « It’s » qui arrive au refrain nous fera toujours vibrer, sursauter. J’ai vécu deux fois Spacer hier et j’en suis juste bouleversé. Content d’avoir vu Sheila aussi, tout simplement.

Dans la salle, Christophe Dechavanne le producteur court dans tus les sens. Une pile électrique. Très Cabot, je le vois tenter de faire le chauffeur de salle avec le public qui l’ignore complètement puisque le spectacle est commencé. Je le vois faire des farces à ses équipiers et équipières. Cette tournée, ça doit être comme un môme avec son train électrique. Dechavanne est pété de thunes, on lui propose de reprendre le spectacle Age Tendre et il se lance à fond. On le voit donc impliqué tout le long et ça fait plaisir à voir, quelqu’un qui vit.

Après la pause, Patrick Juvet qui ressemble à Mickey Rourke tant il a oeuvré dans son visage. Un peu comme Axelle Red ressemble à Emmanuelle Béart. Des fratries se créent. Nicoletta, Richard Dewitte de Il était une fois ensuite. De bons vocalistes, le boulot est impec.

Pendant le set de Stone, je vois son mari Mario d’Alba dans l’allée. Ca fait plaisir à voir, un mec amoureux en admiration devant sa femme. Ca doit faire une bonne quarantaine d’années qu’ils sont ensemble, lui n’a d’yeux que pour elle. Emmerveillé par le spectacle de sa femme et moi, emmerveillé par cet amour.

Le spectacle finira avec Dave, formidable entertainer. J’aime tant Du Côté de chez Swan, je me sauve juste après ce titre.

Vraiment, j’ai aimé ces moments de hier après midi et hier soir. Je n’étais pas le seul, je voyais les sourires des spectacteurs en sortant. La moyenne d’age devait être 70 balais, mais tous étaient des gamins en rentrant chez eux.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

IKIWABI |
Terre & bois |
Fightingmarcel2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tobereborn
| Gaenerys
| Ecole Auvergne Formation Art