24 mars 2018 ~ 1 Commentaire

off de Lavilliers (Arènes de Metz) 23/3/18

Ce soir, j’oeuvrais en off du concert de Bernard Lavilliers aux Arènes de Metz. J’ai vu le concert, je vous raconte.

J’arrive donc vers 19h, après ma journée à jouer dans les rues de Esch sur Alzette. Je me fais de plus en plus souvent disputer par un rom qui considère désormais la rue de l’Alzette comme son territoire. Ma patience commence à avoir des limites et je sens que je vais un jour péter un cable mode pinky dans one of my turns. Ca fait maintenant une dizaine d’années que je vois les roms à Esch. Un couple très élégant est là depuis un an ou deux. Très courtois et agréable. Une dame aussi à côté du bureau de tabac, très sympathique. Me propose parfois un sandwich quand on lui en a filé deux dans la matinée. Mais sinon, au bout de la rue de l’Alzette, il y’a ce Jacouille la fripouille qui agresse les passants sans que personne ne réagisse. Ca confine même à une forme de racket, le gars se sert quasiment dans un porte monnaie dés qu’il en voit un ouvert. J’y vais pas davantage dans le descriptif du bonhomme mais les 20% de FN en France, c’est lui.

Le soir donc, je suis à Lavilliers. Public de gauche, très à gauche. Pas mal de syndicalistes CGT, sinon des amoureux de chansons. Bernard est un des plus grands chanteurs français désormais. Showman comme personne, poète rockeur.

Je joue dans la file d’attente donc, proposant mes disques. Je suis reconnu par des gens qui me voyaient dans les années 90 dans le centre ville de Metz. Certains, timides, me demandent: « Vous êtes Dany? -Oui, leur réjonds-je. Avec 20 ans et 20kg de plus ». Il m’ont connu pendant tant d’années et désormais ne me voient plus. Je pensais que ces gens bougeaient parfois au Galaxie, où beaucoup m’auront vu depuis une quinzaine d’années. Mais non. J’ai déjà remarqué qu’une bonne partie du public a sa salle. Ils attendent patiemment que leur artiste soit programmé chez eux mais ne feraient pas 20 ou 60km pour aller le voir. On m’achète plein de disques ce soir. Je devine que beaucoup ne l’écouteront même pas. Ils n’ont pas forcément de quoi écouter un disque chez eux. Mais ils souhaitent encourager leur chanteur de rue, madeleine de Proust de eux 20 ans de moins.

Je me ballade dans la salle pendant le concert. J’aime être aux 4 coins pour respirer l’ambiance de partout. Bernard commence par son dernier album. C’est comme toujours de bonne facture. Bernard est le chanteur du voyage. Dans la musique, l’écriture, les orchestrations, la folie et le réalisme. Je disais poète rock. S’il y’a bien un artiste Francofolies, Printemps de Bourges, Vieilles Charrues ou Fête de l’Huma, c’est Bernard Lavilliers. Programmez le entre un groupe de Reggae et un groupe de Hard Rock, il saura faire le pont. Je l’ai vu 8 fois en concert. Chaque fois, il change la setlist. Il a un tel répertoire qui grouille de tubes qu’il peut sans problème changer à chaque tournée et surprendre. Pareil dans le line up des musiciens. lesquels doivent vraiment bien se sentir quand ils sont avec Bernard. Lui qui les met si souvent en valeur, les laissant chacun chorusser. Chaqu’un peut avoir son quart d’heure (ou en tout cas ses 5mn) pour être, à un moment donné, la star de la soirée.

Merci Bernard. plus le temps passe, plus je te comprends. Et je respire, vis, flane et plane fort tant ta sagesse généreuse me fait vivre, encore.

On the road again, again (à vous)

On the road again, again (encore)

On the road again, again (plus fort)

Une réponse à “off de Lavilliers (Arènes de Metz) 23/3/18”

  1. merci dany des rues pour cette tranche de vie, on aurait plus aimer que tu nous décrive les sons les lumières les chansons de notre Bernard national – les titres et les anecdotes du concert, mais change pas dany garde la foi de ta folie et tu le sais on est tous des loosers hein oui ?


Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

IKIWABI |
Terre & bois |
Fightingmarcel2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tobereborn
| Gaenerys
| Ecole Auvergne Formation Art