26 mars 2018 ~ 0 Commentaire

Kate Pierson, Guitars&Microphones

CD

J’ai découvert il y’a peu que la chanteuse choriste des B-52′s a sorti un album solo. Guitars&Microphones date donc de 2015. Mais bon, les B-52′s ont un rayonnement très underground, américain avant d’être européen. Donc l’actu solo de ses membres passe souvent ou toujours en toute discrétion. Je me suis rué sur l’objet, donc.

Vous achetez encore des disques, vous? Comme beaucoup, j’ai téléchargé illégalement pendant des années mais la mort du disque physique m’affole un peu. Alors, pour faire durer mon plaisir, j’achète les albums désormais. Je rentre sur tous les concerts gratos, alors un effort pour payer ce que j’écoute s’impose quand même. Nous, les plus de 40 ans, savons combien un album a quelque chose de conceptuel. Nous avons connu Sergent Pepper des Beatles, Exile des Stones, Zyggy Stardust de Bowie, The Wall des Floyd ou Thriller de Michaël. On sait qu’il ne s’agit pas de pondre des chansons les unes derrière les autres mais, peut-être, d’oeuvrer subliminalement dans le sens d’une histoire à raconter. De chansons qui se répondent ou qui en tout cas seraient un peu cousines ou soeurs entre elles.

J’ai un meuble de disques qui ne gonfle pas puisque je les offre régulièrement. Je ne suis pas collectionneur, j’offre régulièrement un CD que je n’écoute plus. A part mon intégral des Stones ou celui des Cure, je me sépare facilement du reste.

Kate Pierson m’accompagne donc depuis quelques jours dans la voiture. Et me remue, me secoue, me bouleverse. Cette fille a presque 70 balais mais emmerde le vieillissement, le temps qui passe. Kate est la pom pom girl la plus célèbre de la planète via son travail dans les B52′s. Le grand public connait Love Shack, plus grand titre du groupe. Aussi pour son duo avec REM dans le titre Shiny Happy People. Des featuring par ci par là, avec notamment Iggy Pop. 

Je la considère comme une des plus grandes voix de la planète. Kate Bush, et Stevie Nicks sont certainement les plus grands pôles. Déesses du chant, sirènes pour qui on se jetterait à l’eau, refusant qu’on nous attache au mat du bateau. Après, bien sûr, Madonna qui découle probablement de Debbie Harry (Blondie) et Tina comme la Reine Black (maman spirituelle de Beyoncé).

De ce name dropping des voix historiques du phonographe, l’ère où l’interprétation domine sur la précision technique, j’ajoute désormais la chanteuse Sia et bien sûr notre Kate comme les grandes filles du moment. Sia est un héritage inconscient et involontaire puisque probablement païen de Stevie Nicks. Un chant qui émotionne toujours tout le temps. Les montagnes russes de coeurs perdus pour choeurs trouvés.

Figurez-vous que ces deux divas se sont donc associées pour nous offrir Guitars&microphones. Sia écrit avec Kate les chansons de cet album, vient même poser ses choeurs.

Ce disque est une belle et subtile production. Ca ne charge pas forcément en instruments. Comme chez P!nk, on sait faire semblant de se trouver dans une cuisine, un appartement. Kate est à côté de nous, Kate est dans une rue, une marche. Kate n’a vraiment pas d’age, le temps n’existe pas. On la connait depuis 40 ans mais elle semble ne pas les avoir. Kate chante comme un chef scout, ou une Cindy Lauper qui aurait trouvé la vraie couleur.

Je sais ce que je vais faire de ma vie quand j’entends Kate. Je vais la vivre précisément comme je suis en train de le faire. Avec un amour, incompressible et irationnel.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

IKIWABI |
Terre & bois |
Fightingmarcel2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tobereborn
| Gaenerys
| Ecole Auvergne Formation Art