21 avril 2018 ~ 0 Commentaire

Véronique Colucci, les restos du coeur

Ca fait quelques jours qu’elle est partie. S’en allait aussi ce jour là Jacques Higelin et Patrick Font, que j’ai souvent vu dans son duo de chansonnier Font et Val, où il officiait avec son alter égo Philippe Val pendant une vingtaine d’années.

J’écris sur Véro parce que, quelques temps avant sa mort, je voulais justement lui écrire. Je voulais lui témoigner toute ma sympathie et ma gratitude. Elle, Madame Coluche dans les années 70. On imagine pas ou peu l’importance de la compagne d’une personnalité publique. C’est que si une personne peut être ouverte au monde, et peut s’avérer constructif pour ses contemporains, c’est avant tout parce que tout tourne rond et bien chez lui. Pas ou peu de stress avec ses parents, ses enfants et, surtout, l’amour de sa vie.

Désormais, on peut évaluer l’importance qu’a eu Dominique Séchan, la femme de Renaud, dans la vie et donc la carrière de l’artiste. Lui, gamin borderline, dépressif et dispersé, aura pu être cadré (tant bien que mal) par cette Dominique qui certainement savait lui parler. Le gérer en quelque sorte.

Véro la discrète qui, à la mort de Coluche, aura repris le flambeau de cette formidable entreprise humaine qu’est les Restaurants du coeur.

J’ai peut-etre déjà raconté sur ce blog la genèse des Restaurants du coeur. Coluche animait la matinale, puis l’après midi, sur Europe 1. Il chiait sur les pubs en invitant les gens à aller pisser un coup pendant, ou commettait des bruitages pendant leur diffusion pour leur pourrir l’effet. Les publicitaires se plaignaient, quittaient les espaces parfois, mais étaient immédiatement remplacés parce que Coluche était numéro 1 en auditeurs. S’il chiait sur les pubs, il se laissait quand même soudoyer par un pinard, un fromage qu’on lui envoyait dans des quantités pouvant régaler toute sa bande pendant l’émission. Il faisait ainsi la pub gratos d’un producteur indépendant qui lui envoyait des produits artisanaux de grandes qualités. Vite débordé par la bouffe qui arrivait, Coluche décidait de distribuer cette nourriture aux chômeurs du coin. Les Restos du coeur étaient nés.

Alors les années ont fait évoluer les Restos du coeur. En bien en mal? C’est différent. Coluche ne voulait pas de contrôles, de justificatifs. Il comptait beaucoup sur l’honnêteté citoyenne. Comme ces villes qui mettent des livres à disposition dans des étagères publics. On se sert ou on vient déposer ce qu’on ne lit plus. La gestion des Restos, l’administratif auront décidé avec les années d’imposer le contrôle. Soit. Je ne vais pas commenter. Tout comme le disque et DVD de merde qui sort chaque année. Si ça amène 20 millions de repas,je vais pas en vouloir aux gens d’aimer Obispo ou Maé.

Véro, je m’en veux de ne pas t’avoir écrit il y’a 6 mois ou un an, quand j’en ai eu l’idée. Je t’aurais remercié pour ta gentillesse, ta classe, ton élégance naturelle. Tous étaient unanimes à ton endroit. La fille discrète qui demande toujours aux autres comment ils vont sans jamais évoquer ses éventuels soucis à elle.

Merci, merci beaucoup pour tout, Véro

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

IKIWABI |
Terre & bois |
Fightingmarcel2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tobereborn
| Gaenerys
| Ecole Auvergne Formation Art