24 avril 2018 ~ 0 Commentaire

Plein Sud

C’est au début des années 80 que j’ai rencontré l’amour de ma vie : la chanson à texte rock&rollée.  Ça m’est venu en entendant Manu de Renaud ou Cendrillon de Téléphone.  Dés lors, j’ai compris qu’on n’allait plus se quitter.

Et je ne comptais pas me résoudre à être consommateur de musique. Je voulais aussi être acteur. Disons contemplactif. Je souffrais dans ma campagne de ne connaître de musiciens.  De ne pas voir de mecs pratiquer live devant moi.

Les premiers sur qui tu tombes vont être déterminants. Y’a souvent un tel ego à la con dans le milieu de la musique que tu peux facilement tomber sur des crétins médiocres qui trouvent du salut en se la racontant tout en sous entendant que toi t’es un nul. Que tu n’y arriveras jamais. Que c’est mieux de le laisser lui, lui le bon.

J’ai vraiment eu du bol vers 82 de tomber sur le groupe de bal Plein Sud. Mike, le chanteur bassiste et Dédé le guitariste avec leurs musiciens accompagnateurs.

Plein Sud etait la rolls des groupes de bals. Quand un tube envahissait les radios,  je savais que le samedi qui suivait , les Plein Sud allaient nous le restituer respectueusement tout en le personnalisant.  Plein Sud donnait une dimension concert au baloche.

Et ils étaient les stars . Chaque week end , la jeunesse de Moselle suivait Plein Sud. Je me souviens d’une grande discussion du comité des fêtes de mon village : « faut-il faire venir Plein Sud sachant que leur tarif est deux fois plus élevé que celui des autres groupes ?  » Au final, on décidait de prendre Plein Sud et nous ne le regrettions pas; le chapiteau était plein à craquer.

Par la suite, les inséparables Mike et Dédé auront switché vers le blues. Je les voyais investir la Place de Chambre à Metz pour un concert endiablé avec le groupe Sherokee lors d’une fête de la Musique.  Et quelques années après, Mike dans MGbluesband ou encore Carlos Pavicich&two minutes.

Dans mes fiertés adultes,  il y’a celle d’être devenu pote de Mike et Dédé. S’ils sont de bons musiciens,  ils sont aussi des humanistes et je me plais à passer du temps avec eux. Aujourd’hui,  je les avais en face de moi au resto et j’avais l’impression de voir un grand groupe se reformer.

Y’a des jours, la vie c’est bien.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

IKIWABI |
Terre & bois |
Fightingmarcel2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tobereborn
| Gaenerys
| Ecole Auvergne Formation Art