28 juin 2018 ~ 0 Commentaire

Pretty woman (1990)

Film de 1990, culte de chez culte. Je me demande si l’histoire se raconte tant elle coule de source. Une comédie qui épouse tant le format pièce de théâtre qu’on l’magine facilement transposée.

Edouard (Richard Gere), un milliardaire, rencontre au hasard Vivian (Julia Roberts) une prostituée. Il lui demande de passer la semaine avec lui, parce qu’il n’a pas envie d’être seul, dans une somptueuse suite d’un hôtel prestigieux. 

Il la régale de restaurants et shopping grand luxe. La scène où elle fait ses courses sur une musique de Roy Orbison est l’une des plus célèbre de l’histoire du cinéma. 

Bien sûr, ils vont tomber amoureux. Lui le nanti, elle la roturière. Sans l’avoir vu, on peut écrire ce film si téléphoné. Pourtant, il passe tout seul, coule si bien. Il est un des musts sinon le must de la comédie sentimentale.

Peut être aussi le plus grand rendez-vous pour Gere et Roberts, point central de toute leur carrière.

J’ai passé une bien belle journée et du coup j’étais disposé à être client de ce genre de rendez-vous populaire. En même temps, c’était ça ou un match de foot. Non, ces rues new yorkaises et ce parfum de mes 20 ans étaient ce qu’il y’avait de mieux pour ce jeudi soir.

Un papillon s’envole. Souhaitons nous le meilleur.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

IKIWABI |
Terre & bois |
Fightingmarcel2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tobereborn
| Gaenerys
| Ecole Auvergne Formation Art