02 juillet 2018 ~ 0 Commentaire

La colline en chantier (Mousson)

Voilà des années que j’entends parler de ce festival sur la colline  de Mousson. Des musiciens sont installés sur trois scènes différentes. Un site très joli. Ambiance stand de festivals avec des tentes et des marabouts. Le public présent est représentatif des fêtes musicales. Idéalistes. Écologistes. Les babos.  Le public des concerts. Éventuellement,  le monde associatif.  Aussi celui qui a conscience que notre monde va à sa perte et qu’on ferait mieux de lire les livres de Pierre Rabbit. 

Je venais voir à 19h deux groupes de potes qui jouaient à 19h.  Les Atomik Macaroniz et La Tisane.  Les Atomik Macaroniz mené par Julien Petitjean alias Le p’tit Jean.  Ses chansons sont très écrites. J’ai rarement vu un aussi grand professionnalisme,  une aussi grande exigence.  Julien peut parfois se déprécier par son attitude publique « ce n’est pas grave ce que je fais ». Je lui disais hier que sa réelle modestie peut parfois le desservir.  Admettons qu’il fasse dans la chansonnette. Sauf que c’est de la grande chansonnette.  J’aime tant sa chanson sur les mois de l’année est un délice d’écriture.  Aussi Sur l’autoroute de la chanson, je suis tombé en panne d’inspiration.  Les musiciens qui l’accompagnent sont incroyablement justes dans leur présence suggestive.  Ils savent se mettre au service des chansons de Julien. Basse batterie saxophone et mon pote Gilles Heissat à la trompette.

Ça fait pas loin de 25 ans que je vois aussi Manu Penetrat sur scène.  Tout comme Julien Petitjean , il passe ses journées sur un ordinateur et connaît une deuxième vie les week end en exprimant sur scène. Ainsi , je l’ai vu dans des formations folks. Galadriel dans les années 90 et Elyxir dans les années 2000. Manu. Entertaineur bucolique.  Poète lorrain qui souhaite partager.  Le bon compagnon de pain. Toujours une bonne dose d’humour et de refrains entraînants dans ses chansons. Dans ce groupe La Tisane,  il est accompagné de Seb guitare et chant,  d’un batteur et d’une flûtiste chanteuse.  Une jolie recette anti morosité.  J’aime assister à ces carrières qui enfoncent toujours plus le clou. Nous sommes un cri et il faudra que ça se sache.

L’après midi,  je vois la chanteuse Liovaine qui se produit avec un guitariste dans le duo April 5th. Liovaine est une fée envoûtante.  Son chant est un cri qui pleure,  rit et nous enchante.  Nous retourne.  Elle joue de la harpe comme d’un piano, flûte traversière ou flûte des bois. Liovaine nous sauve la vie et nous réjouit de poursuivre.

Belle organisation même si je trouve bien dommage que les musiciens ne soient pas rémunérés. Il y’a de plus en plus d’initiatives souvent du style où,  sous prétexte qu’on accueille bien les artistes,  on se dispense de les payer. J’imagine qu’on se réjouit du succès du festival et qu’on s’apprête à recommencer l’année prochaine sans se remettre en question à ce niveau là.  Je salue la démarche du festival Sur la remorque du Pat qui, chaque année présente une programmation gratuite au public tout en rémunérant les artistes. Et j’invite tous les autres festivals à s’inspirer de la démarche.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

IKIWABI |
Terre & bois |
Fightingmarcel2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tobereborn
| Gaenerys
| Ecole Auvergne Formation Art