13 juillet 2018 ~ 0 Commentaire

Alix – Big Bang song

J’étais de passage cette semaine, comme souvent depuis son ouverture, au parc d’attractions Walygator près de Metz. Lequel s’est d’abord appelé Big Bang Schtroumpfs à ses débuts en 1989, puis Walibi-Schtroumpfs pour finir depuis une dizaine d’années en Walygator.

Du coup, je me suis renseigné sur son histoire. D’abord dans les 170 millions sur la table et chaque repreneur rachète l’affaire moitié prix quelques années après. C’est une affaire qui n’a jamais marché. Au départ, on parlait d’un Disneyland qui aurait dû s’installer chez nous du fait du chômage grandissant dans la sidérurgie lorraine. Ca a finalement évolué vers ce projet autour d’un village des Scjtroumpfs géant.

J’apprends sur le wikipédia qui relate l’historique du parc l’existence d’une chanson ventant le parc d’attractions. Elle est chantée par l’actuelle productrice écrivain Nathalie Rheims qui a donc démarré chanteuse dans les années 80 sous le nom de Alix. Elle était en couple avec un certain Frédéric Botton, un auteur compositeur de 20 ans de plus qu’elle qui lui écrivait des chansons dans ces années-là.

Je suis surpris que les disques Adès aient accepté de distribuer physiquement une chanson pareille, on est vraiment sur une démarche publicitaire. Je devine l’écriture facile et rapide de ce titre. Comme quand on travaille dans la publicité; on va relater le maximum de choses qui font l’article du parc. Aucune ou peu de relief artistique, juste du débit.

Dans le clip, Nathalie Rheims tente de sauver la chanson par une interprétation lyrique et enjouée, tout comme son jeu de comédienne, très Dorothée dans cette comédie enfantine. 

Je ne vous recommande pas cette chanson parce qu’elle est dans ce qu’on peut entendre de pire. Mais pour les gens qui connaissent Nathalie Rheims, pour ceux qui connaissent le parc Walygator, j’imagine que ça peut nous interpeller.

On voit que le clip a été tourné sur place. Comme la chanson, on fait référence autant au parc qu’à l’univers des personnages de Peyo. On voit ainsi les Schtroumpfs, mais aussi Gargamel et Azraël. L’Anaconda, les tapis flottants, la maison hantée… Comme je connais ce parc par coeur, ça m’amuse de retrouver les endroits dans cette chanson.

Nathalie Rheims aura ainsi fait ses armes dans le métier du spectacle, probablement par amour. Je ne sais pas si ce n’est pas par amour qu’elle aura aussi produit des films, quelques années après avec Claude Berry. Elle était restée proche de Frédéric Botton puisqu’on le voit toujours au générique des derniers films de Claude Berry comme comédien.

J’aimerais rencontrer un jour Nathalie Rheims, j’ai des tas de questions  à lui poser.

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

IKIWABI |
Terre & bois |
Fightingmarcel2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tobereborn
| Gaenerys
| Ecole Auvergne Formation Art