07 août 2018 ~ 0 Commentaire

Tony Fomblard au Troubadour à Metz

Près de la fac de Metz, un bar d’étudiants qui a du cachet. Le Troubadour dit le troub. Le café n’y est pas cher, on  peut y squatter une journée pour pas cher. La musique est toujours impec. Un des bars solaires et à connaitre de la ville.

Un caveau au sous sol ne demande qu’à être exploité souvent. Eventuellement 100 places compressées, mais les moyens pour le punk, la chanson et le rock and roll de se diffuser.

J’allais donc voir Tony Fomblard hier soir pour un petit set de 40mn en ouverture d’un groupe punk qui était sur la route, de passage par Metz.

Fomblard se sert d’un PC qui balance éventuellement basse et batterie, lui joue la gratte et chante.  Ce set est essentiel. Il commence par son tube Je suis punk et j’t'emmerde. Titre adoubé par Didier Wampas le roi qui chante dés qu’il peut le titre avec Tony lorsqu’ils partagent des scènes communes. Le titre est d’ailleurs gratifié dans sa version studio de la présence d’un Wampas à la gratte et de Lou Sirkis, la fille de Steph et la nièce de Nico, à la basse.

On est dans le mainstream messin et, par cette chanson, Tony rejoint la compile historique de Lorraine, avec On n’est pas sérieux quand on a 17 ans de PKRK, Dans ma tête j’ai cet air de Skaferlatine, Lolita de MAD, Laisse tomber gros des Amis d’ta femme ou Volcan de Dany Des Rues. 

Ce set de 40 minutes présente dignement Tony Fomblard. Il est des instants absurdes commis par un dépressif bucolique. Dans cette cave messine, pourtant, le temps est dignement représenté. Le par terre présent découvre ou redécouvre l’indigène qui s’auto célèbre.

Sauf que voilà, ce soir, je vois tout le changement qui s’opère chez le gars Fomblard. Il est précisément en train de passer d’amateur à professionnel. Il a joué par ego pour parader et exister. Désormais, je le vois mercenaire grandissant.

Ca change quoi? Juste qu’il entre désormais dans la puissance. Il s’agit de s’installer. Plus tard, il aura des choses à dire, probablement. Désormais, il fait pouet pouet et (se) cherche. Sauf qu’il a donné 10 ans dans la philanthropie et que ça commence à se mordre la queue. Ca ne lui poserait pas de problème si c’était une petite bombasse et non pas lui qui se la mordait. Aussi désormais, il s’ouvre à une nouvelle ère. Où il va associer son travail à une rentabilité. A un résultat qui mérite salaire.

Après archaïque il sera classique. Et aura des choses à dire, à nous dire. J’aime voir ce jeune artiste de ma veine évidente, plus préoccupé par la forme que le fond qui, dés lors qu’il aura installé un monde, un univers, une position, une situation, une stabilité nous ouvrira la porte et nous apportera tant.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

IKIWABI |
Terre & bois |
Fightingmarcel2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tobereborn
| Gaenerys
| Ecole Auvergne Formation Art