13 août 2018 ~ 2 Commentaires

Laurent Canel

J’apprends à l’instant la mort de Laurent Canel.

Qui était Laurent Canel? Je n’en sais pas beaucoup plus que vous à ce sujet. C’est une rencontre virtuelle. Chaque année ou presque, je me rends à RPL (Radio Peltre Loisirs) où Jean Marie Vannesson fait le point sur mon parcours; mes disques et mes spectacles.

Ainsi, Laurent m’aura découvert et aura souhaité échanger avec moi via le réseau social Facebook. Je sais qu’il avait tout plein de guitares que je peine à me payer. Amoureux des mots, je le savais fan de Richard Bohringer. 

Souvent, il m’aura soutenu en achetant mes disques ou mon livre. Laurent était postier. Réalisait combien il pouvait être difficile de vivre de son art. Me rendait hommage en m’envoyant, tous les ans ou tous les deux ans, un petit chèque pour que la roue continue de tourner.

Laurent, c’était de petits mots, de petites attentions délicates. Il ne se la ramenait pas tout le temps pour un rien, il se suggérait.

Une page se tourne pour nous, la page Laurent Canel.

On ne te l’aura pas assez dit, on t’aime Laurent.

2 Réponses à “Laurent Canel”

  1. J’ai eu la chance d’entendre ses oeuvres lues par Richard Bohringer dans c’est beau une ville la.nuit.
    Puis sur radio jerico.dans clin d’oeil.plus, puis sur rpl dans new.backstage, de.notre ami commun Jean-Marie Vannesson.
    J’ai surtout la.chance avec.mon pote Nounours de le rencontrer au mas saint asile. Belle rencontre. On n’a pas osé la photo. On l’a juste évoquée.
    C’est sûr. On ne te le dira jamais plus assez, on t’aime mon Lo. Je pense que.j’aurai.pu ou même dû être beaucoup plus présent pour toi. Dans la vie, on répète souvent les mêmes erreurs.
    Il restera de belles choses de ces tourments. Fais de gros bisous à Jacques, Philippe, Jimi, Lhasa et tous les indiens à tes côtés. Je.t’embrasse mon frère.
    Tinou

  2. J’ai fait un parcours parallèle à Laurent. Nous nous sommes tout d’abord écoutés par textes interposés lus par Richard Bohringer dans C’est beau une ville la nuit… c’était la fin des années 80. On ne s’est pas lâchés. Des petits mots, ici ou là, des cartes postales de ses escapades, des ouvrages qu’il ne manquait pas de m’envoyer, et un lien radio retrouvé grâce à notre frère de l’Est Jean Marie Vannesson sur RPL dans son émission NewBackstage. Facebook a eu du bon. Nous partagions à nouveau, avec un vecteur supplémentaire, en live. Merci Jean Marie. Et merci dores et déjà à l’émission hommage de septembre.

    Tout ce supplément ne sera malheureusement pas suffisant pour nous le ramener. La tristesse est toujours là. Qu’est ce que tu croyais, Lo ?… Tu sais bien, quoi… Le mas Saint Asile… Laurent de la Seyne sur Mer, et moi Tinou le fou et mon pote Nounours…et les autres garennes…. Tu es parti avec un bout de mon coeur, le bout le plus rock’n'roll mais un bout tendre. Je pense à ta famille bien sûr, parce que nous nous sommes « connus » à notre façon, j’étais quelque part de ta famille utopique. Tu me disais souvent « garde toi up » mais permets moi d’être down cette fois.

    Alors oui une page se tourne, mais je la corne, et j’y reviendrai souvent.

    On ne te l’aura pas assez dit, on t’aime Laurent.


Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

IKIWABI |
Terre & bois |
Fightingmarcel2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tobereborn
| Gaenerys
| Ecole Auvergne Formation Art