09 septembre 2018 ~ 0 Commentaire

Les Francofolies du Luxembourg ( 6 et 8/9/18)

Il y’a une trentaine d’années, Jean Louis Foulquier, animateur radio historique de France Inter, amoureux de Chanson Française et de La Rochelle, créait les Francofolies de La Rochelle. Un festival qui faisait le pont entre le Show Business et le monde de la chanson alternative. Ainsi, sur la grande scène Saint Jean d’Acre, on y voyait les Renaud, Cabrel (très rare en festival mais qui venait là par simple amitié pour Jean Louis Foulquier), Lavilliers, Higelin, Véronique Sanson…. et au théâtre de la Coursive des artistes avec un rayonnement moins important, ou des gens qu’on aura connu nationalement une année, l’espace d’un album; les Karim Kacel avec le sublime Banlieue il y’a presque 40 ans qui n’aura cessé de tourner dans les théâtres et caveaux de chansons. Pareil pour Romain Didier, Gérard Berliner, Gérard Blanchard, Nicolas Peyrac…. Tant d’artistes éventuellement plus loin des plateaux d’Enfoirés (c’est pas moi qui les ai appelés comme ça, hein!). A La Rochelle, la Chanson devenait infinie et il n’y'avait plus de frontières, de barrières entre les petits et les grands.

Les années ont passé et le label Francofolies s’est exporté. On sait qu’il y’a des Francos à Montréal, il y’en a eu à Nandaz en Suisse et j’y vais depuis bien 20 ans aux Francofolies de Spa en Belgique.

Moi qui suis chanteur de rue, je me sens connu certes (100 000 personnes passent devant moi dans une journée…)  mais surtout reconnu aux Francofolies. On m’a programmé deux fois officiellement à Spa et La Rochelle, Gérard Pont, le nouveau grand patron depuis le départ de Jean Louis Foulquier il y’a une dizaine d’années, me délivrait une accréditation pour voir les concerts. Ce qui représente également une forme de reconnaissance.

Depuis ces derniers jours, il y’a des Francofolies au Luxembourg. Précisément à Esch sur Alzette, prévisible quand on connait l’engouement de cette ville pour la Culture. Le magnifique théâtre qui aura accueilli des artistes prestigieux (je ne veux pas dire de conneries, je ne vais pas m’y hasarder dans les éminents artistes produits là, mais je pense qu’on tape dans les Ray Charles, Barbara Hendrix….) La Rockhal, par contre, j’ai suivi depuis la création. Je peux vous dire qu’il y’a eu Depeche Mode, Bob Dylan, Marc Knopfler, Prince, Red Hot Chili Peppers, P!nk…. 

Les festivals Terres Rouges ou Rock Am Ring, la Kulturfabrik (Kufa) cette ville ne recule devant rien et tant culturellement que dans le cosmopolitisme. Ca ne m’étonne pas du tout que cette audace les conduise à s’engager dans les Francofolies.

Jean-Serge Kuhn, l’organisateur du festival, me disait qu’il n’y'a pas un festival mieux placé au Luxembourg que les Francofolies. Nous sommes donc dans un des pays les plus européens d’Europe. On y connait des enfants qui parlent 7 langues; anglais, allemand, italien, espagnol, portugais, français et luxembourgeois.  l’affirmation de la francophonie par un festival du style tombe à point nommé.

J’assistais donc ce week end  à la première édition. Je voyais Julien Clerc, jeune homme de plus de 70 ans et Didier Sustrac, jeune homme de près de 60 ans. Ces mecs doivent prendre de la DHEA pour faire 10 ans de moins que leur age. Julien Clerc fête cette année ses 50 ans de chansons, sa place était légitime aux Francofolies. Tout comme Didier Sustrac, qui ouvrait le samedi après midi place de l’Hotel de Ville. Une poésie du voyage sur des musiques latinos. Un amoureux du Bresil qui nous emmène chez Chico Buarqué, Henri Salvadore. Une voix sublime et un jeu de guitare qui se suffit, qui n’implique pas de musiciens derrière lui. La chanson existe, complète avec une guitare et une voix.

Quand j’étais plus jeune, il fallait faire un pèlerinage parisien pour voir les Rolling Stones. J’avais fait ça à 20 ans. Ca m’avait fait tout drôle, 5 ans plus tard, de me retrouver roadie sur le concert qu’ils donnaient au Luxembourg. Depuis une vingtaine d’années, je me rends aux Francofolies, de Spa et La Rochelle. Ca me fait tout drôle, désormais, d’en avoir à côté de chez moi. Et s’il y’a bien un festival que j’espère voir prospérer, c’est celui là.

Hope.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

IKIWABI |
Terre & bois |
Fightingmarcel2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tobereborn
| Gaenerys
| Ecole Auvergne Formation Art