14 septembre 2018 ~ 0 Commentaire

Première année (2018)

Tendre comédie que je viens de voir, avec Vincent Lacoste et William Lebghil. L’histoire de deux étudiants en médecine qui en chie grave pour mériter leur passage en deuxième année. Ils se proposent de s’aider pour bosser les cours. Ils révisent non stop, matin, midi et soir, sept jours sur sept.

Si on nous y décrit l’univers déprimant des années de fac (et beaucoup plus particulièrement la médecine où c’est probablement la plus dure), on y évoque brillamment l’amitié qui nait dans ces années de jeunes adultes. Le moment où on vit dans une piaule de 2 x 2m (ça fait 4m2, c’est ça?) et où on va volontiers héberger un pote à venir dormir là une bonne semaine.

Là, right now, je vous invite à repenser à la gentillesse que vous avez eu et que d’autres ont eu pour vous quand vous aviez 20 ans. Cette ouverture, ce moment désintéressé où vous ouvrez votre coeur. Où vous avez un coup de foudre amical qui fait qu’on peut se demander la totale. On se choisit ses frangins. Nous sommes désormais adultes et on va aimer pour la vie, certainement.

Les deux là se trouvent dans ce film. Vincent Lacoste, on le connait bien et il ne nous déçoit jamais. J’ai l’impression qu’on connait moins William Lebghil, tout aussi brillant mais qui n’a peut-être pas des films références comme c’est le cas chez Lacoste.

Donc belle leçon d’humanisme que j’ai pris dans ce film. Ca peut attendre le dimanche soir de France 2 ou TF1, mais si vous n’avez rien à faire dimanche aprem, vous pouvez y aller.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

IKIWABI |
Terre & bois |
Fightingmarcel2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tobereborn
| Gaenerys
| Ecole Auvergne Formation Art