09 janvier 2019 ~ 0 Commentaire

Thierry Séchan (1949-2019)

J’ai connu Thierry Séchan il y’a une trentaine d’années lorsqu’il publiait son premier Roman de Renaud. Incontestablement la meilleure biographie du chanteur énervant qu’on pouvait rêver d’avoir. Et d’une, Thierry connaissait Renaud mieux que n’importe qui. Et de deux, Thierry avait un style d’écriture si plaisant que c’était aussi intéressant à lire pour sa prose que pour la richesse des anecdotes qu’il délivrait dans son livre.

Aussi, on voyait bien qu’il était le littéraire de la famille. Renaud était chanteur, Thierry écrivain comme son père. A vivre en subissant éventuellement la forte notoriété de son frère. En même temps, il fallait s’en convenir. Il y’a éventuellement 50 personnes qui vivent de leurs écrits en France, alors réussir à tirer son épingle du jeu en étant biographe officiel de Renaud, c’était ça de pris.

J’avais lu aussi Nos amis les chanteurs. Un livre où il s’en prenait aux chanteurs du show business en soulignant d’éventuels paradoxes entre ce qu’ils prétendaient être dans leurs chansons et leurs attitudes dans la vie. Ca pouvait être un pouce commérage, mais c’était si bien écrit que ça passait super bien.

J’ai toujours aimé le style d’écriture de Thierry Séchan même si je comprends que par moment, ça pouvait passer pour hautain, bourgeois de gauche suffisant. Ca lui aura causé des soucis parfois, mais il n’était pas assez connu pour que ça lui cause des problèmes comme à un Houellebecq ou un Dieudonné. 

Aujourd’hui, Thierry Séchan s’en va et ça m’emmerde bien. Je le trouvais bien frère de Renaud dans son écriture, et vraiment grand frère, même. Les Séchan sont sans filtres et sans filets. Nous faisant cadeau de leur vie dans leur écriture. L’honnêteté protestante. L’humanisme bourgeois et ouvrier en même temps. Renaud chantait dans sa meilleure chanson qu’il aimerait avoir 100 ans demain. Ca semblait fou quand il le chantait il y’a 30 ans, mais plutôt réaliste quand on sait qu’ils sont de la race de centenaires, au regard de la longue vie de leurs parents. Sauf que Renaud et Thierry se seront détruits par l’alcool et le tabac. Ils auront accéléré leur histoire. Ils me font penser à notre planète. Elle s’aime énormément mais elle se mutile.

Globalement triste depuis l’annonce de la disparition de Thierry. Les artistes ne meurent pas et je savoure son écriture éternelle. J’avais vu les trois frères Séchan à Strasbourg l’an dernier. C’était assez insolite, je pensais ne jamais voir ça de ma vie. Thierry était venu voir son frère sur la tournée Phénix. David était là comme ça lui arrive pour s’occuper du stand merchandising. Thierry avait une attitude romantique et désabusée. Un grand artiste s’en est allé et notre monde ne sera plus le même désormais.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

IKIWABI |
Terre & bois |
Fightingmarcel2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tobereborn
| Gaenerys
| Ecole Auvergne Formation Art