13 février 2019 ~ 0 Commentaire

Axelle Red – Exil

J’aime Axelle Red depuis toujours, elle fait vraiment partie de ma vie depuis notre adolescence. J’ai appris tardivement qu’elle était la chanteuse d’un générique d’RTL9 des années 80 (du temps où la chaîne s’appelait alors simplement RTL). Le samedi après midi on regardait Fréquence J.L.B. (on a déjà connu plus modeste que Jean Luc Bertrand pour le choix d’un titre d’émission, hein). C’est Axelle qui chantait alors Jiiiiiiiiiiii èèèèèlllllle Bééééééééé…….. Je l’avais vu en 1988 à la FIM de Metz en présentation d’une soirée Hit des Clubs dont RTL a longtemps eu le secret et la primeur dans le Grand Est (bien avant les plateaux Stars 80 et cie….)

Retrouvé Axelle en 1993 avec son épatant Sensualité. Le moment où les titres sont indispensables. Peut-être parce qu’on ne dispose pas toujours, pas forcément des chansons immédiatement comme désormais avec Internet. Mais je guettais dans mon R5 turquoise le passage de ce titre sur NRJ ou RTL2 because j’en étais grave dingue.

Axelle a toujours eu ma sympathie. Toute la Belgique a ma sympathie d’emblée. C’est vraiment mes frères et soeurs. Axelle est flamande. Le français n’est pas sa langue première. Elle s’exprime toujours avec une telle conviction qu’elle dépasse son éventuelle modestie de ne pas briller dans la langue de Molière. 

Axelle est une militante, une femme de conviction. Son propos humaniste est certainement sa priorité. Ce qui fait que le public ne sent pas forcément que son entreprise voit son chiffre d’affaire divisé par 6 depuis les années 1990. En même temps, c’est le lot de toute l’industrie du disque en général. Seuls les artistes très modestes se voient éventuellement progresser parce que, surtout, ils apprennent le métier.

Sa culture belge est un avantage majeur. Un belge est encore moins sujet au succès commercial qu’un français. Le succès est un accident et il est comparable à une maladie mental que de se souhaiter un accident. Et les belges ont ce travers que de produire un peu au hasard, d’où le créativité folle.

Axelle va depuis son début vers une soul francophone. C’est très compliqué de faire sonner une langue qui n’est déjà pas sa langue maternelle dans un style de musique où on ne tolère jamais de remplacement à l’anglaise. Et si ses différentes prod l’auront invitée à aller dans les Zéniths, les lieux qui lui conviennent le mieux sont les SMAC; petites salles de concerts de 600 places, genre.

En l’occurrence, la dernière fois que je l’ai vue, c’était à l’Atelier de Luxembourg. Nous étions 400 dans la salle et elle nous offrait son dernier album Exil en live. C’est ce qui m’aura donné envie de le découvrir plus profondément. Il m’accompagne cette semaine dans ma voiture lors de mes déplacements.

Je retrouve tout ce que j’aime chez Axelle Red. La pop sucrée. Axelle Red est à Vanessa Paradis ce que Mathilde Seigner est à Sophie Marceau. Moins précieuse et, du coup, beaucoup plus pop. Axelle Red soul, funk, un chant qui occupe 60% de la place dans la chanson, toute l’orchestration si bien soit elle est secondaire. Axelle n’est pas sur les aboiements de masses qui ne sont pas souvent réfléchis. Elle pense évidemment par elle même et est toujours pertinente. Axelle est un cri. une sincérité permanente.

Axelle, une déclaration d’amour. J’espère encore et encore des albums et des tournées de cette artiste parce que justement, ça ne marche quasi pas. C’est un sport de riche pour elle que de continuer à enregistrer dans des conditions de luxe (en l’occurrence là avec Dave Stewart à Los Angeles!). La chanteuse belge du moment, c’est Angèle. On la suppose installée pour une dizaine d’années, trois tournées et trois albums qui feront les joies de la D1. Axelle était ça il y’a 20 ans. Mais voyez en elle une femme citoyenne d’une grande profondeur. D’une belle intelligence bouleversante et, définitivement, en sensualité.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

IKIWABI |
Terre & bois |
Fightingmarcel2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tobereborn
| Gaenerys
| Ecole Auvergne Formation Art