05 mai 2019 ~ 0 Commentaire

Charge 69 à Tucquenieux

Voilà trois fois que j’essaye d’écrire ce billet et que mon PC ou mon portable plante. C’est d’autant plus rageant que, à chaque fois, j’étais à la fin de la rédaction du dit billet. J’ai failli lâcher l’affaire mais ça serait très injuste pour les protagonistes de cette soirée, tant les artistes que l’organisation.

Tout d’abord, Charge 69. A la fin des années 80, un groupe naissait et commençait à générer un sacré bouche à oreille. PKRK était un trio de punk rock fantaisiste, éventuellement rigolo. Musicalement, un mélange entre Téléphone et Clash. Vincen Massey (guitare chant), Caps Chervet (basse) et Laurent Hees (batterie) écumaient les cafés concerts et festivals. Caps aura monté son label Combat Rock. 

PKRK était mine de rien surtout le groupe de Vincen. Ca aura fait naître une frustration compréhensible chez Caps et Laurent. C’est que les gars sont de vraies personnalités (Laurent a notamment fondé Skaferlatine, groupe de ska bien festif et bien rigolo aussi au besoin). La section  rythmique de PKRK montera alors leur side project commun : Charge 69. Le groupe se développera et connaîtra une histoire bien plus riche et intense que PKRK. Caps est, certes, un acteur punk. Mais il est aussi et surtout avant tout un fan de punk, un des plus éminents de France. Aussi, il lui est naturel de mettre dans Charge 69 tout ce qu’il faut pour célébrer le punk. Tant dans les textes, les musiques, l’imagerie, l’attitude.

Pendant 25 ans, seuls Caps et Laurent seront les membres permanents du groupe. J’ai dû les voir tous les 5 ans et, à chaque fois, il y avait un nouveau guitariste et un nouveau chanteur. Ca doit d’ailleurs être le cas sur tous les albums du groupe. Caps me dit que ça n’est pas un problème puisque, chez Charge 69, ce sont vraiment les chansons qui comptent avant tout. Je me rendais compte de ça hier soir en les voyant dans le local de l’association La chaise musicale à Tucquenieux (54).

Je suis souvent venu voir des concerts organisé par cette asso. J’ai ainsi vu David Vincent, Didier Super ou La p’tite soeur. Ces gens ont vraiment la niaque. On imagine cette dizaine de bénévoles (éventuellement 5 couples) qui se battent pour la culture alternative dans ce secteur géographique. Ca ne doit pas être évident. Il faut trouver de l’argent, des subventions et du public qui répond en assez grand nombre pour que les activités continuent. 

Je fais de belles rencontres dans cette soirée. En haut du local est un salon où on papote. On refait le monde avec cette riche partie de la société idéaliste qui veut respirer loin du bling bling. J’aime ces hippies, hobos ou punk à crètes. Une tradition qui se perdure et qui, quelque part, rassure.

Je venais aussi voir Charge 69 puisque désormais Tony Fomblard, un des artistes les plus brillants que j’ai rencontré dans ma vie, assure la guitare dans le groupe. Il est aussi accessoirement le bassiste de mon groupe de Chanson Alternative Les Salopettes Acoustiques. Je connais son professionnalisme et je voulais voir comment il gérait sa partie dans Charge. Le groupe est passé désormais professionnel. Intermittent du spectacle. Pendant des années, Caps vivait de son label Combat Rock. Mais je ne vous fais pas un dessin, ça devient compliqué de vendre des disques. Aussi Caps a compris que les revenus d’un artiste ces prochaines années passeront avant tout par la scène. Les prix des spectacles que les organisateurs achètent ont d’ailleurs doublé ou triplé ces 15 dernières années.

Je rencontrais le très sympathique Nico, le nouveau batteur. Laurent s’est brouillé avec Caps. La principale raison (à mon humble avis) est que Laurent ne s’est jamais vu professionnel. Il joue par passion, jouera toute sa vie comme ça, mais jamais n’envisagera d’en faire son métier.

C’est donc un groupe de musiciens désormais professionnel que je voyais hier soir. Et on voit bien que chacun est impeccable à sa place. Gauthier, le chanteur, donne ainsi l’impression d’avoir toujours été là. Les titres lui sont si évidents. Le public présent connait et entonne les chansons en même temps que le groupe.

Charge 69 est un des groupes les plus importants en Lorraine. Oui, il y’a eu PKRK et Les amis d’ta femme. Mais une constance indestructible force le respect chez Charge. J’étais content de la photo que je faisais avec Caps et Tony en fin de soirée, je considère ces mecs dans les rencontres les plus importantes que j’ai pu faire dans ma vie.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

IKIWABI |
Terre & bois |
Fightingmarcel2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tobereborn
| Gaenerys
| Ecole Auvergne Formation Art