21 mai 2019 ~ 1 Commentaire

Penser à haute voix

C’est comme une voiture qui démarre, un lundi matin et où on serait derrière le pot d’échappement. On se prend de la fumée dans la gueule et plein d’idées, d’images, de sons de passages viennent et reviennent. On n’est peut-être pas obligé de se mettre derrière un pot d’échappement. L’idée du brouillard, du vertige, on pige bien.

Ca ne se situe pas au niveau d’éventuelles hésitations. C’est une arrivé de données éventuellement récentes ajoutées à tout ce qu’on porte et traîne depuis tant. Samedi, j’ai tenté de jouer une journée à Esch pour gagner peanuts. Il n’y avait pas les roms il y’a 15 ans quand j’ai commencé à jouer là-bas. La rue de l’Alzette était l’artère la plus commerçante du Luxembourg. J’imagine que la vente via Internet vide les rues et les commerces de proximité s’en retrouvent souffrants et mourants. Par ricochet, un busker bosse plus mal.

Les flux migratoires vont déranger la vie au quotidien des plus pauvres. Les plus riches sentiront des changements moins directement, peut-être. Du coup, sans solution sociale évidente, ce sont les populistes et extrêmes qui vont en profiter dimanche aux élections européennes, ca fait peur.

Tout comme ces alarmes de l’ONU qui affirment qu’on a 2 ans pour sauver la planète. On sait que les 3/4 des pays sont dans le déni complet, et non des moindres niveau pollution.

Et je ne sais que dire. Je ne vais pas la jouer Carpé Diem et « profiter de l’instant ». Ca serait trop facile et surtout pas nouveau. Je fatigue de l’Amour Liquide. Celui virtuel ou de l’instant. La solitude a son charme et elle présage d’une grande liberté. Bon, je m’en sors et les miens sont  là. J’ai mangé avec mes parents hier et je mange avec mes enfants demain. Jusqu’ici tout va bien.

J’aimerais que Coluche, Brel, Brassens, Molière, Guignol, Robin des Bois, John Lennon viennent me souffler à l’oreille. J’ai tant d’indices d’essentiels derrière moi que j’aimerais optimiser pour le temps qu’il me reste. Utile ou dans une quête de sens, peut-être.

Pendant que j’écris ce billet vrac, j’écoute la proposition de YouTube. dEUS, Garbage, Alister, MC Solaar, Mickey 3D. Des artistes que j’aime tant. Probablement m’inspirent-ils la suite, me dirigent un temps.

Je reprends. Je sors alors la tête de l’eau. J’ai eu beaucoup de chance d’être ce spermatozoïde qui a gagné la course (ceux qui me connaissent savent que c’est si incroyable qu’on imagine que c’était un cortège d’handicapés avec moi cette fois là). J’ai aussi beaucoup de chance probablement de m’en être toujours tiré, jusque là, finalement. Je souhaite ça à tout le monde et le plus longtemps possible. Si je pouvais apporter du bonheur à des gens qui vont pas bien autour de moi, mécaniquement, ça ferait le mien.

Bon tout ça est bien joli mais certainement pas concret. Je démarche du coup ce matin.

Si vous estimez que la lecture de ce billet vous a simplement fait perdre votre temps, je comprendrai que vous me blacklistiez.

 

Une réponse à “Penser à haute voix”

  1. Merci pour tes textes
    J aime te lire …


Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

IKIWABI |
Terre & bois |
Fightingmarcel2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tobereborn
| Gaenerys
| Ecole Auvergne Formation Art