30 juin 2019 ~ 0 Commentaire

Salon du livre (Boulay) + Sur la remorque du Pat+ Ozerailles

Il y avait des événements dans tous les sens, ce samedi 29 Juin. J’ai fait un tour à ceux qui se trouvaient sur ma route ou dans le périmètre.

J’ai commencé par le salon du livre de Boulay. Je suis passé aux différents stands. On retrouve souvent les mêmes écrivains locaux en ces lieux et places. L’écrivain qui va éditer 1000 exemplaires de son livre va en écouler 5 à chaque salon. Ainsi, il lui faudra 4 ans pour écouler son stock et pouvoir, légitimement, proposer une nouvelle oeuvre! C’est une économie de manant, l’écriture. 50 personnes en vivent en France contre 4000 auteurs compositeurs ou interprètes dans la chanson, par exemple.

Je croise Thierry Schmaltz, un ami écrivain. Avec mon ami bassiste de notre groupe Les Salopettes Acoustiques Tony Fomblard, nous avons produit son disque Tropicool et sa chanson Camping Erika (si ce n’est fait, découvrez le clip sur YouTube). Thierry s’accroche comme chez Borgès ou L’Honnète Homme ne se bat que pour des causes perdues. 

Ensuite, je fais un tour au festival éventuellement le plus prestigieux du 57, Sur la remorque du Pat. J’assiste au concert d’une jeune chanteuse, Louise-Ellie, qui assure la lourde tâche de chanter sur une grande scène pour un parterre de quelques personnes dispersées. C’est souvent le lot des artistes programmés en plein après midi. Peu de gens y prêtent attention. On peut le voir comme une répète payée. Mais c’est quand même très difficile pour l’artiste. On ne prend pas des dates pour se retrouver dans des contextes pareils. Pourtant, Louise-Ellie est une battante. Elle chante super juste, a une démarche qui tient debout. C’est du Léa Paci folk et signe par sa jeunesse un début de carrière très prometteur. Je vais la programmer dans les Fées d’hiver du Gueulard en fin 2019.

Je croise une copine de cinquième du collège de Boulay. Corine, je pense la voir une malheureuse fois par an. Mais on vit ensemble sur Facebook. Elle a souffert sa race avec un pied en bouillie il y’a quelques mois et se rééduque aussi rapidement que se peut. J’adore voir Corine. Frédéric Dard dit « Si j’avais su que je l’aimais tant, je l’aurais aimé davantage ». J’aimerais la voir plus, Corine. Je ne sais pas si elle me remplit ou si je suis juste prisonnier de mon adolescence ou les deux, mais si je la vois, ça me fait ma journée. En l’occurrence, ma journée a été riche et intense du lever très tôt au couché très tard. J’aimerais voir plus souvent Corine mais il est bon de nourrir des frustrations pour savourer l’éventuel.

Ma dernière virée était à Ozerailles où des groupes défilent aussi toute la journée. Le groupe Sevendays organise l’événement. Leur scène, leur sono, les marabouts dans le village, ils installent le tout toute la matinée pour jouer, eux de 22H30 à 1h du mat. Je vois un groupe country rock quand j’arrive. un trio gratte /bassiste chanteur et batterie électronique. Des reprises de Status Quo, Rolling Stones ou Dire Straits sont toujours intéressantes en trio puisque sans filet. La structure est tellement basique que le groupe doit aller à l’essentiel. Ca matche ou pas selon les titres.

Ensuite, Out of Time. Groupe de Briey de reprises Rock. Il y’a eu il y’a quelques années un changement dans le line-up où ils ont changé de batteur et de guitariste soliste. Désormais, ils sont tous les cinq en phase et proposent de nouveaux titres comme Antisocial, Another break in the wall ou Heroes (Bowie). Out of Time est toujours un groupe évident. On pourrait les voir toutes les semaines. D’ailleurs, ils ont ce public qui les suit partout. Il me semble qu’ils ne bougent pas beaucoup du rayon de 20km autour de Briey. C’est d’autant plus admirable de ne pas lasser son public qui les voit très souvent dans les parages. 

Ensuite, le final avec Sevendays, donc. C’est moi qui leur ai recommandé il y’a un an de prendre Tony Fomblard au chant. Thierry, le bassiste, m’avait demandé si je voulais chanter dans leur groupe. Oui, Téléphone est mon groupe de prédilection et je connais tout par coeur. Mais comme je suis souvent engagé avec des dates Dany Des Rues se met au show ou encore Les Salopettes Acoustiques, je me vois mal honorer des contrats aussi régulièrement avec Sevendays. Je leur ai proposé Tony et ça matche super bien entre eux. Tony est le fils spirituel de Didier Wampas et il est d’une créativité de chaque instant. Il arrive en passager d’une des voitures exposées lors de la fête. Pendant le concert va se plonger dans les petites piscines à côté de la scène. Il va escalader les enceintes et mettra une ambiance de dingue pendant 2h30.

Tony Fomblard est un immense show man. Qu’est ce que je l’aime. Voyez vous, j’ai donc un side project Les Salopettes Acoustiques qui me prend beaucoup de temps, certainement autant que Dany Des Rues alors que le résultat n’y est pas aussi évident pour moi. Mais j’aime ce groupe parce que j’aime ses membres. Je suis un peu le manager indirecte de Tony. Peut être aussi de Maud Passe, notre violoncelliste. Je les connais depuis deux ans et ils n’avaient rien de professionnels à l’époque. Ils ont évolué de façon fulgurante. Ca me fait bien plaisir. Les Salopettes Acoustiques évoluent très lentement, mais ne regressent certainement pas. Donc il y’a plein d’espoir. je sais que ce groupe est un mix entre les Beatles, Dexys Midnight Runners, Téléphone, Wampas, Fatals Picards, Elmer Food Beat, Mickey 3D, Coluche, B 52′s. Donc du très lourd dans la mythologie qu’on souhaite voir notre chenille underground en papillon mainstream. 

Je ne sais pas si cet article est lisible, je le pense peut-être imbittable. je l’écris à 3h30 du parce que je dors super mal du fait des coups de soleil que cette semaine caniculaire m’a offert.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

IKIWABI |
Terre & bois |
Fightingmarcel2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tobereborn
| Gaenerys
| Ecole Auvergne Formation Art