22 juillet 2019 ~ 3 Commentaires

Francofolies de Spa 2019

J’ai été de la plupart des éditions des Francos de Spa depuis 25 ans. Presque toujours, je joue dans la rue devant le Casino. Aussi dans les bars (j’ai dû écumer toute la ville) et parfois programmé officiellement.

Il y’a deux ans, je jouais uniquement dans la rue et je me suis dit que je ne reviendrai plus jouer ainsi. Plusieurs raisons. En 1, la valeur d’un disque. Les moins de 40 ans n’achètent plus de disques et comme ce sont majoritairement eux les festivaliers, vous comprenez vite le problème. En 2, la musique ambiante de plus en plus forte dans la rue. Tant d’établissements balancent de la house à toc sur leurs terrasses, c’est injouable de chanter dans les rues, quasi partout. En 3, je viellis et je n’ai plus l’âge de jouer matin, midi et soir comme je le faisais il y’a 15 ans. J’ai presque 50 ans.

Cette année, les Francos de Spa m’ont programmé sur la scène Piéton Gourmand et, ainsi, j’ai pu revenir. Et c’est une grande joie parce que j’aime les spadois, j’aime les belges et la Belgique. Les bras ouverts de ces gens, on ne trouve ça nulle part ailleurs. Je les aime. La Rochelle, c’est la beauté de la ville et Spa, la beauté des gens.

Après mon concert, j’ai fait un peu de rue mais c’est vraiment de plus en plus difficile. Ca marche de moins en moins, ça ne motive pas et ça use. Donc j’arrête. Je ne jouerai plus ainsi à Spa. J’espère quand même y être programmé, en Dany Des Rues se met au show ou avec mon groupe Les Salopettes Acoustiques. Je prendrai ce qui se proposera. Je comprends tout à fait que le festival a d’autres gens à faire vivre.

Je vous pitche vite fait les concerts que j’ai vu.

Dyonisos. J’ai dû les voir vite fait il y’a quelques années aux Eurockéennes. Rock poétique et énergique. Très efficace. Ils ont donné là un concert excellent, j’imagine qu’ils réjouissent partout où ils passent.

Alice and the roof. Je suis d’ailleurs en train de l’écouter quand j’écris ce billet. Une chanteuse électro pop qui découle de Kate Bush, comme tant de chanteuses depuis Bjork. Son concert était un grand moment. Elle jouait sur la grande scène et, même si elle a un rayonnement bien alternatif, il semblerait qu’en Belgique elle s’installe et c’est tant mieux.

Gaetan Roussell est vraiment un habitué des Francos. Chaque année, il doit se faire ou La Rochelle ou Spa. Il défend donc là son dernier album. Désormais, quand il revient en solo, il pioche dans tout ce qu’il a produit. Avant, il se concentrait sur sa prod solo. Mais là, il joue aussi bien du Louise Attaque que les titres qu’il a écrit pour d’autres. Lui aussi s’installe dans le monde des festivals. Il doit peut-être avoir les boules (Dyonisos aussi d’ailleurs), de ne pas ouvrir dans les Zéniths comme ce fût pour Tryo ou Shaka Ponk, mais la vie est faite de frustrations et celle-là n’est pas la plus terrible.

Zaz. J’avais vu le filage de son spectacle au Galaxie d’Amnéville il y’a quelques mois. C’est du béton. Beaucoup de remises en question dans ses textes, elle doit cogiter beaucoup.

Charlotte. La fille de Alec Mansion (Léopold Nord & Vous, C’est l’amour) et Muriel Dacq (Tropique). J’ai d’ailleurs rencontré cette dernière à la sono avant le concert. Muriel était ainsi une chanteuse productrice des années 80 qui m’épatait par sa folie créative et son audace. Désormais, elle est maraichère bio et, d’une manière générale, millitante humaniste. Le concert de Charlotte était impeccable du début à la fin. Cette chanson électro intelligente qu’on entend de plus en plus et qui ne lasse toujours pas. Je n’entendais pas forcément bien les paroles, je vais me rattraper avec la production physique. Il faut peut-être aussi qu’elle personnalise une gestuelle scènique parce que j’ai remarqué que ça enfonce bien le clou chez plein de ses consoeurs.

Orelsan. De l’energie dans le show et c’est pour ça qu’on vient le voir. Sauf que moi, ce qui me plait chez lui, c’est avant tout la grandeur, la richesse, la finesse de ses textes. Là, le chant est un instrument et je suis moins à ma place pour un live. Mais le public présent me rappelle que c’est surtout une musique de jeunes. Les 2/3 de l’assistance peuvent être mes enfants.

Sttellla toujours impeccable. Le Boby Lapointe belge charme pas sa modestie et son groupe de requins qui sont si bien et tant au service des pépites du saltimbanque. A force de beurrer tes tartines, tu vas t’atirer de gros sandwichs, Aglaé, t’es vraiment un glaçon manqué…. Je ne me lasserai jamais de le voir, j’y retourne peut être à la fiestacity de Verviers le 25 août.

Patrick Bruel que j’ai déja vu au Galaxie cette année. Puissant et bétonné, le gars est désormais un taulier dans la chanson française, même si on ne l’a pas forcément vu venir.

Mélanie Isaac est la gagnante du festival Francoff cette année. Je l’ai rencontré dimanche matin, nous nous sommes échangés nos disques dans la rue. Elle m’a dit qu’elle se produisait à 15h dans le parc, je suis donc allé la voir. Un côté Barbara dans le phrasé, parce qu’elle impose.

Fogo est un groupe de séniors spadois qui jouait aussi sur la scène Piéton Gourmand. De la chanson réaliste avec une âme, comme un alternatif des années 70. Avant que tout doive devenir rock. Un bon esprit, un moment agréable.

A un jour peut-être Spa. Mais je me rends compte que je ne peux plus dormir dans un camping, je ne peux plus rester une journée debout dans une rue. Donc peut être qu’une page se tourne pour moi. Dans tous les cas, qu’est-ce que je suis content que vous soyez. C’est un moment qui me nourrit toute l’année, tant de souvenirs me remontent toujours, tout le temps. Merci.

3 Réponses à “Francofolies de Spa 2019”

  1. Connaissons bien spa…le dernier « très bon festival de spa »pour moi c’etait quand il y avait Adamus..et toute la bande de canadiens…dans les troquets et sur scène ex:Lisa Leblanc…étions la dernière fois il y a 2 ans…quand ca s’était transformé en festival pour VIP..Même les places de parking étaient plus que pour VIP….donc les pauvres gens qui viennent payer leurs billets sont là pour amuser la galerie..et « meubler »pour ceux qui ne payent pas . Pour moi le festival de spa est mort…DJ…bruyant…l’ambiance belge n’y est plus ou que très peu. …Notre dernière visite n’a durée que quelques heures au lieu de 5 jours
    …Voilà voilà. .bien à vous.Alain

    • Pour défendre les Francos, je dirais que le marché de la Musique change et que les Francos en font mécaniquement les frais et doivent s’adapter. Dans les années 90, les artistes vendaient un spectacle pas forcément cher parce que le but était de vendre un disque. Désormais, on vend peanuts en disque et donc le prix d’un spectacle a doublé. Par effet papillon, plein de choses changent sur les festivals. Ca demande une adaptation et je ne doute pas que l’organisation cherchera toujours à aller dans ce sens.

  2. Avec Daniel Duroy et La P’tite Soeur!
    C’est à Spa que ça Spasse!


Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

IKIWABI |
Terre & bois |
Fightingmarcel2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tobereborn
| Gaenerys
| Ecole Auvergne Formation Art