14 août 2019 ~ 0 Commentaire

Le retour, la montée

PNW

Dans un buisson où les feuilles sont floues

Un léger bruit attire éventuellement l’attention

Trop faible pour comprendre s’il est colère ou doux

Une réponse nous attendons

Si facilement pouvons nous fermer

L’époque est instantanée

Où nous n’avons plus de patience

Grandit une convalescence

Nous savons nous ne serons heureux

Sans lumière à tous les degrés

On ouvre les bras comme on peut

Aider ceux qui veulent avancer.

Au bout du chemin tu es là

Tu vas autant que tu peux

J’y ferai tout pour toi

J’espère que ça ira

J’espère t’apporter sourire

J’espère te prendre dans mes bras

Je t’aime, tu sais

Il parait que tu sais,

C’est un amour inaliénable.

Ok mais je vois qu’il ne suffit pas

Comme s’il n’avait rien à voir là

Je ne peux tout régler

Je n’ai pas cette vertue, ce savoir

On n’a pas tout en claquant des doigts.

Arrivons dans une prairie

Comme je connus lors du plus beau temps

On danse, tu ris

Nous serons l’hiver et l’été

Je suis au coeur de l’émotion

Celle que beaucoup devinent, jalousent, voudraient

Mais ce n’est pas une dimension

Qui est si facile à porter

On revient toujours Dame Nature

C’est bien par elle que l’on respire

Ou qu’on savoure sa confiture

Si court une vie pourtant plaisir.

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

IKIWABI |
Terre & bois |
Fightingmarcel2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tobereborn
| Gaenerys
| Ecole Auvergne Formation Art