22 août 2019 ~ 0 Commentaire

Radio Gué Mozot

Ce jour, je retrouvais Mika, le journaliste musical le plus brillant que j’ai pu rencontrer dans toute ma vie. Mika connaît tout de la scène lorraine. Il affiche une curiosité non sectaire de tout ce qui se passe sur le territoire et c’est un vrai plaisir d’être interrogé à son.micro.

L’an dernier, avec l’ami Tony Fomblard, mon collègue bassiste chanteur des Salopettes Acoustiques, nous étions dans son émission Hors format pour une évocation de nos parcours record par la durée. Quatre heures d’antenne pendant lesquelles il retraçait mon parcours et celui du Fomblard. Il avait potassé notre historique comme jamais personne ne l’avait fait et, surtout, il vivait notre travail comme nous souhaitons le voir compris. C’est alors extrêmement gratifiant pour des artistes d’être ainsi évoqués. Ça nous rappelle s’il en est besoin qu’on ne pédale pas dans le vide.

Je m’attendais donc à ce qu’il retrace mon année professionnelle point par point sans en oublier une miette. Toujours son ressenti, son éditorial qui fait chaud au coeur.

Je rencontrais ainsi un autre chanteur, Gregory Paradisi. Originaire de Gerardmer, dans la veine de Calogero avec une attaque du chant qui n’est pas sans rappeler JP Nataf.

Encore un grand moment qui m’aura fait vivre. Le temps s’arrête quand je roule sur ces sinueuses en m’émerveillant encore et toujours de ces magnifiques chalets qui ornent ces montagnes.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

IKIWABI |
Terre & bois |
Fightingmarcel2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tobereborn
| Gaenerys
| Ecole Auvergne Formation Art