01 février 2020 ~ 0 Commentaire

Blankass – C’est quoi ton nom?

CD

J’écoute right now le dernier album de Blankass, C’est quoi ton nom? Ils étaient hier soir à Sarreguemines et repasseront par la Lorraine pour le JDM à la fin Mai. Je suis happé par le single C’est Quoi Ton Nom?, pour la troisième fois depuis La couleur des blés, il y’a environ 25 ans et Anna n’y croit pas il y’a environ 20 ans.

L’album C’est quoi ton nom est évident. Le groupe enfonce un clou. Est en train de devenir un groupe culte. J’avais l’impression qu’ils étaient un peu somnolant ces 15 dernières années mais non, en fait. Ils rappellent qu’ils sont là depuis 30 ans, une floppée d’albums et de putains de bons titres.

Au départ, c’était un groupe de Folk Rock, dans la veine des Louise Attaque ou Matmatah. Mais ils ne sont pas sentis obligés de rester dans cette crèmerie. Cet album lorgne vers une pop toujours très rock, tintée d’électro. Efficace refrain  Hold on to me. Chaque groupe a ainsi droit à un titre dans son répertoire avec cette phrase répétitive en anglais. On aime tous la chanter ou la hurler en concert. S’il abuse du procédé, il cherche à poutcher Julien Doré et ça n’est pas très fair play.  Un duo avec le chanteur de Nada Surf, un autre avec le chanteur belge Marka. On espère voir ces deux titres avec ces deux featuring en live lors des festivals cet été.

C’est quoi ton nom? est un album de très bonne facture. Ca chante bien de bonnes chansons bien orchestrées avec un super son. la définition même du bon disque. L’endurance du groupe nous conforte tout le long. Nous rassure dans cette époque préoccupante, angoissante. Où on se demande quand la prochaine bombe va nous tomber sur la tête, quand la forêt à côté de chez nous va disparaitre dans les flammes. Blankass est un méridien dans la continuité des chansonniers, des gens qui cherchent à apporter un peu d’amour, de solidarité chez des gens qui ont parfois du mal à trouver le sourire.

Et alors, je suis content de les avoir, les Blankass. Ils sont des méridiens. Méridien Zéro depuis leur adolescence. Du côté droit est le show business. Du côté gauche est la culture alternative. Ils sont toujours en équilibre entre ces deux mondes. Une centralisation, peut-être aussi parce que leur secteur du Berry, c’est un peu le milieu de la France. Ils sont alors aussi loin qu’aussi près de tout.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

IKIWABI |
Terre & bois |
Fightingmarcel2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tobereborn
| Gaenerys
| Ecole Auvergne Formation Art