16 février 2020 ~ 0 Commentaire

Sara de Paduwa

Quand je me réveille en semaine, ma journée commence avec le bonjour de Sara de Paduwa sur la première chaine belge, retransmis simultanément sur la radio Vivacité.

C’est comme Télématin, d’une certaine manière. Des chroniqueurs, des rubriques, le journal, la météo mais bien évidemment accès sur l’actualité belge. Ca me permet de rester connecté avec ce pays qui est un peu mon deuxième ou troisième pays, ex aequo avec le Luxembourg.

Le Belgique, l’impression que tout le monde est ton frangin. Une solidarité logique. Un ami argentin me dit que les pays où il fait froid, les gens n’ont pas d’autre choix que de se tenir chaud. Si tu veux être égoïste, porté sur ta personne, tu vas vivre dans les pays où il fait chaud. Le Sud de la France peut révéler cet état d’esprit.

Je pourrais écrire un livre sur les anecdotes si émouvantes de la générosité belge. Des gens que tu connais à peine et qui peuvent d’héberger chez eux. Le tutoiement de mise dans les administration, et un peu partout, d’ailleurs.

Et Sara de Paduwa, la présentatrice du 6/9 de la RTBF/Vivacité représente si bien cette Belgique. Bon, physiquement, elle n’est pas représentative. Des beautés comme elle, si naturelle de plus, c’est super rare, c’est partout rare. Pas spécifiquement en Belgique. Les filles belges ont peut-être des profils plus germaines, avec 20kg de plus. Mais quelle grande respiration, la joie de vivre, la bonne humeur de Sara.

A quelle heure doit-elle se réveiller, elle? J’imagine assez probablement dans les 4h du mat. Peut-être 4h30 si elle habite à côté de la radio. Mais pour autant, elle a une patate, une énergie impressionnante. De gentils mots plein de délicatesse, beaucoup d’humour. C’est vraiment ce qui peut nous arriver de mieux pour démarrer la journée.

Sara a connu l’homme de sa vie à 20 ans, il y’a 20 ans. Elle a eu avec lui deux enfants. Un garçon et une fille, le choix des rois, forcément. 40 ans, le moment où on est à la fois dans les jeunes des vieux ou les vieux des jeunes, où on navigue entre deux âges, comme dirait Brassens. Sara est notre ambassadrice, comme si elle avait une vie parfaite et qu’elle souhaitait nous la partager, généreusement.

Merci d’exister, Sara.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

IKIWABI |
Terre & bois |
Fightingmarcel2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tobereborn
| Gaenerys
| Ecole Auvergne Formation Art