31 mars 2020 ~ 0 Commentaire

Le livre du confinement #2

Hier, sur Facebook, une chanteuse technicienne écrivait « vivement la fin du confinement, qu’on ne voit plus ces pseudo-chanteurs musiciens défiler sur nos murs Facebook ».

Oui, elle est chanteuse technicienne. Brillante et belle présentation. Pour autant, elle serait refusée dans tous les télé-crochets. Si elle présente un produit efficace dans les bars et restaurants, elle n’a pas le cachet, la singularité des gens qui ont du talent, comme on dit dans le métier.

Et je ne la mets pas au dessus des artistes misérables qu’elle décrit, et je ne les mets pas eux au dessus d’elle. Chacun exprimant au mieux, fort de son parcours et de sa culture ce qu’il a à dire.

Vient alors les considérations aveugles d’artistes de gauche et de droite. Je précise que dans ce propos, artistique, les cartes sont redistribuées Ca n’a pas forcément de rapport avec ce que les gens vont voter. Un peu comme dire qu’une personne est une belle personne, du fait qu’elle vote à droite ou à gauche. Ca n’a rien à voir.

L’artiste de droite sait. Il donne des bonnes ou mauvaises notes. Il a une hiérarchie, une mythologie au dessus de lui dont il se fait noble ou humble serviteur. L’œuvre répond à des cahiers des charges, des dictats bien précis. Aussi, il sera sensible à l’appréciation de ses contemporains, qui salueront son inscription dans une continuité rassurante.

L’artiste de gauche est davantage dans un flou artistique, un vertige. Il ne sait s’il fait bien, le bien et le mal étant de toute manière absent de ses considérations dans son travail. Aussi, les applaudissements et congratulations diverses lui importeront peu.

Je sais que beaucoup d’artistes « engagés » ou éditorialistes se disent « artistes de gauche » mais dans leur façon de travailler on les situerait plutôt à droite. Je ne parle pas des pervers narcissiques donneurs de leçon dont le comportement privé échappe volontiers à ce qu’ils préconisent dans leur travail (mode faites ce que je dis, pas ce que je fais).

Artiste de gauche peut être un fantasme, un idéal, pour celui qui se passe des certitudes et tente humblement de faire avancer le shmilblick sans les certitudes des politiques dites de droite ou de gauche.

Pas sûr d’avoir été clair mais je me comprends.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

IKIWABI |
Terre & bois |
Fightingmarcel2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tobereborn
| Gaenerys
| Ecole Auvergne Formation Art