17 octobre 2020 ~ 1 Commentaire

Dany Des Rues – La p’tite tab’ Morsbach

Je rejouais au restaurant La p’tite tab’ hier soir à Morsbach. On y avait joué avec Les Salopettes Acoustiques le mois dernier et j’y rejouais ce soir mode Dany Des Rues se met au show. 

J’arrive et François, le patron, n’est pas très joyeux dans l’instant. Il revient d’une réunion où on lui donne les prochaines consignes du C19. Des contraintes qui lui compliquent la vie jusqu’à l’asphyxier. Pourtant, depuis des mois comme bien des collègues restaurateurs, il respecte les distanciations, il met du gel hydro-alcoolique à plusieurs endroits du restaurant pour que les clients puissent au maximum se protéger. Là, on lui demande carrément que les clients portent le masque dès lors qu’ils ne mangent pas, même assis simplement  à leur table. Concernant les concerts, il m’a clairement dit que j’étais le dernier avant longtemps. Plus pensable de donner des soirées à thèmes dans le contexte actuel.

Moi aussi, je souffre de cette morosité ambiante. J’ai beau chercher à être toujours positif, je suis un peu dans les vapes, je divague. Pour la première fois en 32 ans et 800 concerts dans les cafés concerts, j’oubliais mon micro! Il faut le faire; avant de partir, je pointe toujours mon matériel. Les deux enceintes, la tête de la sono, les jacks, les pieds de micro et sono, ma guitare… Oui mais ce soir, j’oubliais mon micro pour la toute première fois de ma vie. J’ai été dépanné par Salem, un client musicien qui se produit aussi dans les bars et m’a immédiatement apporté un micro.

Je jouais donc des chansons de mes albums Dany Des Rues, quelques titres des Salopettes et aussi des reprises, souvent différentes que celles que j’avais joué le mois dernier. Salem a pris ma guitare en fin de soirée pour nous gratifier d’un formidable Talking ’bout the révolution de Tracey Chapman. Il est des familles d’artistes, des familles musicales. On connait la notre et on se rend compte qu’on ne comprend pas grand chose des voisines. Salem, je le vois de suite dans cette école Tracey Chapman. Quand les accords folk coulent, que la voix nage dessus. C’est doux, compris, exécuté à l’espiègle, offert à un public qui ne s’est pas posé de question mais se réjouit d’être ainsi séduit. Bravo Salem.

C’était encore une bien belle soirée à la p’tite tab’ et j’espère qu’on y rejouera, en Salopettes Acoustiques ou en Dany Des Rues, parce que je vis de savoir des lieux comme celui-là.

La photo est l’œuvre du plus professionnel des amateurs de musique, Jacky Engler.

Une réponse à “Dany Des Rues – La p’tite tab’ Morsbach”

  1. Merci pour ce partage et cette chouette soirée, Dany. Un plaisir de t’écouter et merci de m’avoir laisser jouer un peu en fin de soirée. A bientôt

    Salem


Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

IKIWABI |
Terre & bois |
Fightingmarcel2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tobereborn
| Gaenerys
| Ecole Auvergne Formation Art